Samedi 16 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MATERIELS

Itinéraire d'un utilisateur nomade gâté

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 24/03/2004 - indexel.net
 

Voici l´itinéraire de Luc Ogier, un commercial imaginaire dont les besoins en applications nomades sont des plus concrets mais aussi des plus banals. Son parcours montre pourtant qu´ils ne sont pas totalement satisfaits par les infrastructures existantes.

 

1. Accès à l'intranet à partir d'un hot spot

Commercial dans une société distribuant des agendas, Luc Ogier se prépare à rencontrer, le lendemain, le directeur des achats d´une grande surface. Il est à l´hôtel devant son PC portable et s´apprête à consulter la fiche de ce client. Son application d´automatisation des forces de vente (SFA) accède en local à une base régulièrement synchronisée avec la gestion de la relation client (GRC) centrale. Il compte d´ailleurs procéder à une mise à jour car le service marketing lui a promis des informations sur l´évolution des comportements d´achats dudit client. Souhaitant aussi jeter un oeil sur l´intranet de son entreprise, Luc Ogier espère qu´une borne Wi-Fi est disponible. Il active donc l´outil fourni par son opérateur GSM. Hélas, un message l´informe qu´il va seulement être connecté en GPRS (donc à 20 ou 30 Kbit/s). A l´entrée de l´établissement, un autocollant indiquait pourtant que l´hôtel avait son "hot spot". Il appelle la réception qui l´informe qu´il peut acheter une carte prépayée. Il débourse donc 30 euros pour une heure et après des manipulations fastidieuses, le voilà connecté à un débit d´environ 300 Kbit/s.

Décryptage : Les hot spots, zones publiques offrant des accès Internet haut débit sans fil à la norme Wi-Fi, sont en plein déploiement dans les hôtels, aéroports, gares et autres palais des expositions. Leur nombre ne se compte encore qu´en centaines. Les opérateurs GSM viennent de lancer des abonnements 100 % dédiés aux données qui cumulent accès GPRS et Wi-Fi (à partir de 45 euros/mois chez SFR pour 20 Mo en GPRS ou 8 heures en Wi-Fi). Mais si tel hot spot n´est pas directement géré par l´opérateur de l´utilisateur, celui-ci n´y aura accès qu´en achetant une carte prépayée. Sinon, le kit fourni par cet opérateur rend transparente la connexion au GPRS ou au hot spot (selon le lieu), à ceci près que, pour l´instant, la carte SIM n´assure l´authentification que sur le GPRS. En Wi-Fi, il faut donc saisir identifiant et mot de passe.

2. Synchronisation sécurisée du PDA via le GPRS

Luc Ogier attend maintenant que le directeur des achats soit disponible. Il a délaissé son encombrant PC et sort son PDA qui intègre la version Pocket PC de son application de SFA. Elle ne gère qu´un nombre limité d´informations mais au moins lui donne-t-elle un accès complet à l´agenda partagé dont il décide de consulter les dernières mises à jour. Il met sous tension son PDA qui lui demande de s´authentifier. Puis il attend quelques instants que les données de la mémoire et de la carte CompactFlash soient décryptées. Un message signale que l´accès au GPRS est en cours. Enfin, une autre fenêtre lui indique que la connexion sécurisée est établie et montre l´avancement de la synchronisation. Il constate que deux nouveaux rendez-vous lui ont été attribués.Décryptage : Comme les PC, les PDA peuvent se connecter au GPRS, soit par le biais d´un GSM, soit via une interface intégrée. Plus ergonomique, cette seconde solution est préférée par les professionnels. Jusqu´à fin 2003, les flux transitaient obligatoirement par l´Internet et leur sécurisation passait par des solutions tierces réalisant un chiffrement de bout en bout au niveau réseau (VPN sous IP-Sec) ou applicatif, via des middlewares de transfert de données. Depuis peu, Orange et SFR intègrent de telles solutions et offrent la possibilité d´aller du terminal à l´intranet sans passer par l´Internet, mais seulement si l´entreprise externalise son réseau de données auprès de France Télécom (dans le cas des clients Orange) ou Cegetel (clients SFR). De plus, ils ne règlent pas le problème de la sécurité des données internes au PDA (ou au PC). Celle-ci est assurée par d´autres logiciels qui chiffrent la mémoire tant que l´utilisateur ne s´est pas authentifié.

Lire la suite de l´article

 

 

 

 

 

 

 

 

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages