Samedi 16 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MATERIELS

MacOS X "Tiger" testé à fond pendant quinze jours (suite)

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Jérôme Saiz le 18/05/2005 - indexel.net
 

Que reste-t-il du nouveau système d'exploitation d'Apple quinze jours après sa sortie très médiatisée ? Réponses au fil d'une utilisation quotidienne et intensive. Indexel l'a dompté pour vous.

 

Les autres petites touches très pratiques

Avec de nouvelles versions de presque toutes les applications majeures du système (Mail, navigateur Safari, agenda iCal, carnet d'Adresses, etc.), Tiger regorge de petites touches très pratiques au quotidien. Ainsi, le correcteur orthographique disponible à travers tout le système se révèle plus intelligent sous Safari : il a enfin compris qu'il faut supprimer les balises HTML accolées aux mots avant de les corriger ! Le support des documents PDF dans Safari est également une nouveauté appréciable, d'autant qu'il se révèle plus stable et plus rapide que le plug-in tiers obligatoire sous Panther. Le support des flux RSS, enfin, est ouvert : Safari les reconnaîtra et pourra les transmettre à une application tierce définie par l'utilisateur. Très pratique pour les amateurs de l'incontournable NetNewsWire. Cela permet de laisser Safari identifier les flux tout en continuant à les agréger dans un outil dédié plus performant.

Les ratés du Tigre

Pour autant, tout n'est pas rose au pays du tigre. Les premiers utilisateurs à vouloir se connecter à un VPN Cisco ont ainsi pu découvrir que Tiger ne les supportait pas ! Depuis, Cisco a toutefois fourni un client modifié pour MacOs 10.4, mais, là aussi, ça fait désordre pour un Apple qui a des visées "serveur" ! De même, les utilisateurs vétérans du Mac ont eu la surprise de découvrir que l'utilitaire Stuffit (le WinZip historique du Mac) n'était plus livré par défaut. A la place, Apple fourni le support intégré pour traiter les archives zip, gzip, tar'd gzip et bzip2. Le format propriétaire .sit et .sitx disparaît donc enfin au profit de formats réellement utilisés par le reste du monde... ce qui n'est finalement peut-être pas un mal ! Mais le plus gros reproche à faire à Tiger, c'est Mail : le client e-mail a été entièrement revu et il est mieux que le précédent au premier abord. Mais à l'usage - et même après le tout récent correctif 10.4.1 - Mail se révèle lent et instable dès qu'il doit traiter des bases de courriers dépassant les quelques milliers d'e-mails.

L'invisible et l'avenir

Les vraies innovations de Tiger ne sont pourtant pas visibles à l'utilisateur quotidien. Du moins pas immédiatement. La base Unix (FreeBSD), le système de fichiers et le noyau (Mach) ont étés particulièrement modifiés, notamment pour assurer dans l'immédiat le support de Spotlight. Mais ces changements vont plus loin, comme par exemple le support des applications 64 bits, la refonte du système de démarrage et de supervision des processus (launchd, en remplacement des habituels inetd, xinetd, scripts rc.), ou la refonte du sous-système d'affichage (désactivé par défaut pour l'instant, mais selon les premiers tests d'internautes l'ayant activé malgré tout, capable d'offrir une amélioration majeure des performances d'affichage au quotidien). L'ensemble forme ainsi une base beaucoup plus robuste et efficace qui permettra au système d'évoluer de manière particulièrement prometteuse.

 

Lire la première partie de l'article

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages