Jeudi 19 octobre 2017
NASDAQ : 6624.22 0.56   nasdaq0.01 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MATERIELS

Rappel à l'ordre pour le matériel nomade

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Burçin Gerçek le 05/07/2001 - indexel.net
 

Le développement des assistants numériques échappe souvent au contrôle du responsable informatique. Mais face aux problèmes de compatibilité, les entreprises centralisent l´administration des PDA et harmonisent les logiciels.

 

 

Petits et faciles à transporter, les assistants personnels numériques (PDA) sont vite devenus le symbole de l´avancée technologique. "La vitesse de changement des habitudes est éblouissante", constate François Bouquet (photo), directeur technique d´Octopus, éditeur spécialisé en gestion de parc informatique. "En l´espace de six mois, les réunions professionnelles ont complètement changé de visage. La quasi-totalité des directeurs ou techniciens viennent avec leur PDA et impossible de prendre un rendez-vous avec un cadre s´il n´a pas son assistant magique sur lui".

 

Un changement à cette vitesse ne se fait pas sans soucis : ces petits joujoux utiles se sont développés sans que les éditeurs où les responsables informatiques aient le temps de réfléchir à leur intégration dans le parc de l´entreprise. "Le premier problème lié aux PDA est la synchronisation avec un système classique", souligne Eric Sémeillon, directeur commercial de Cambos, cabinet de conseil en matériel mobile. "Il s´agit souvent du matériel personnel de l´utilisateur qui n´est pas configuré pour une connexion au réseau interne. Souvent, le salarié essaye de résoudre seul ce problème, en téléchargeant différents outils. Mais chaque système a ses propres règles de compatibilité et une mauvaise manoeuvre peut planter l´ensemble du réseau". Le cabinet conseille aux responsables informatiques de centraliser les achats de ces matériels. "C´est le meilleur moyen d´assurer une harmonie dans le parc et d´éviter les problèmes de compatibilité entre différents systèmes", assure Eric Sémeillon.

Gestion des licences

Mais cet investissement ne convient pas aux entreprises à budget limité ou qui n´ont pas une politique d´achat du matériel dédié aux utilisateurs. Il faut alors composer avec les spécificités des PDA existants, en essayant de les rendre compatibles. "Les différences de matériels ou de systèmes d´exploitation, qu´il s´agisse de Palm OS, de Windows CE ou d´Epoc, ne constituent pas un obstacle insurmontable", précise Stéphane Lhenry, directeurs des opérations de l´éditeur PS Soft. "Il faut surtout veiller à installer les logiciels de synchronisation adaptés à chaque système. Doté de ces applications, tous les PDA sont capables de lire les e-mails ou partager des fichiers". Extended System, Pumatech ou HotSync sont les plus connus de ces logiciels d´interface avec le réseau interne.
Le développement des applications bureautiques pour les PDA - comme les versions allégées de Microsoft Office ou de Lotus Notes - facilite l´échange des données. Mais comment gérer les licences de ces logiciels quand il s´agit de matériel personnel ? "La plupart des entreprises négocient des licences par utilisateur et non par nombre de postes, ce qui évite les problèmes liés à l´usage personnel", explique François Bouquet. Mais en cas de perte, de vol ou de panne du matériel, c´est à l´utilisateur de s´occuper de l´assurance et du contrat de maintenance de son propre PDA.

Inventaire indispensable

Autant de détails qui nécessitent une maîtrise complète du parc mobile. Mais pour connaître les caractéristiques des matériels, le responsable informatique a besoin d´un inventaire. Les logiciels de gestion de parc qui intègrent les PDA - dont Qualiparc et Octoparc - se développent petit à petit, en préconisant des systèmes de code barre ou de télédistribution. Les logiciels comme Radia de Novadigm ou Tivoli Smart Manager remontent automatiquement les informations liées au poste de l´utilisateur - adresse IP, logiciels installés, mises à jours nécessaires - chaque fois qu´il se connecte au réseau."Les techniques d´administration des PDA se développent de plus en plus, mais le problème essentiel reste au niveau humain", précise Eric Sémeillon (photo). L´implication des utilisateurs est indispensable pour assurer une bonne intégration. "Tous vos efforts seront vains si les utilisateurs ne sont pas convaincus de l´utilité de ces contrôles et s´ils continuent à installer des logiciels de façon anarchique", ajoute le responsable. "Il suffit de leur expliquer que l´objectif n´est pas de limiter leur champ d´action, mais d´assurer le bon fonctionnement du système".

 

 

 

 

 

 

 

 

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages