Samedi 16 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MATERIELS

Virtualiser les systèmes d'exploitation

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Kerhuel le 14/03/2006 - indexel.net
 

Les logiciels de virtualisation Virtual PC de Microsoft et VMWare Workstation sont les plus répandus dans leur catégorie. Simples à utiliser, ils permettent d'installer et d'utiliser simultanément plusieurs systèmes d'exploitation sur une même machine. Indexel les a testés pour vous.

 

Si un seul système d'exploitation suffit, en général, à faire le bonheur d'un ordinateur, il est parfois utile d'en posséder plusieurs. Les premiers concernés sont les développeurs, qui doivent vérifier que leurs applications fonctionnent bien sous toutes les versions, mais également tous ceux qui projettent une migration de leur système ou encore ceux qui ont besoin d'utiliser des systèmes anciens pour faire tourner de vieilles applications qui n'ont jamais été réécrites. Un autre avantage également est de pouvoir effectuer des installations de logiciels ou de surfer sans limite sur Internet, sans risquer de polluer le système de travail. Avec le multi boot, le choix du système peut se faire au démarrage de la machine, mais c'est une méthode très lourde qui ne permet pas de passer rapidement d'un système d'exploitation à un autre.

La meilleure solution consiste à utiliser des ordinateurs virtuels grâce auxquels plusieurs systèmes d'exploitation indépendants peuvent s'exécuter simultanément sur un même ordinateur. Les logiciels capables de le faire sont relativement nombreux et on pourrait citer entre autres : Bochs, FAUmachine, Open COlinux, Qemu, Svista, Trango, twoOStwo, Virtuozzo et Xen, sans oublier VM d'IBM. Nous avons choisi de tester les deux plus connus, à savoir Virtual PC 2004 de Microsoft et VMWare Workstation 5.1.1 de VMWare.

Seules les capacités physiques limitent le nombre de systèmes

Après avoir installé ces produits, la mise en place d'un nouveau système s'effectue, dans les deux cas, à l'aide d'un assistant. Une liste de tous les OS est alors proposée, ce qui permet un paramétrage automatique des espaces disque et de la taille mémoire nécessaires. L'installation du nouveau système s'effectue ensuite sur CD, DVD, disquette ou encore image ISO, cette dernière possibilité étant la plus rapide et la plus pratique. Virtual PC et VMWare acceptent pratiquement tous les OS courants, de MS DOS à Windows 2003 en passant par les UNIX et les Linux. Il faut toutefois noter que la bêta de Vista s'installe sur VMWare, mais pas sur Virtual PC (ce qui est un comble !), et que la procédure n'est pas évidente (voir « En pratique : installer Windows Vista sous VMWare », ci-dessous). Il est ensuite possible de créer autant de machines virtuelles que nécessaire, la seule limite étant l'espace disque disponible. Il est aussi possible de lancer plusieurs machines simultanément, la limite étant cette fois donnée par le volume de mémoire centrale. Les machines virtuelles peuvent communiquer avec l'ordinateur hôte par copier / coller ou par le biais de dossiers partagés, mais pas directement entre elles. Enfin, avec les deux produits, l'accès réseau est réalisé soit en connexion directe sur la carte, soit par translation d'adresses NAT.

Des machines virtuelles gratuites et prêtes à l'emploi

À l'utilisation, on se rend vite compte que ces produits sont très semblables, à se demander qui a copié sur l'autre. Le coût des licences est le même, autour de 180 euros, mais le produit de VMWare apporte quelques petits plus. D'abord, il est capable de convertir les machines virtuelles de Virtual PC. Ensuite, plus intéressant, l'éditeur fournit gratuitement le lecteur de machines virtuelles VMWare Player ainsi qu'un ensemble de machines virtuelles prêtes à installer. Il suffit, par exemple, de récupérer la Browser Appliance pour obtenir Linux Ubuntu 5.10 avec Firefox, sans avoir à installer quoi que ce soit ! Cela permet alors de surfer en toute sécurité car les virus ne peuvent pas "sauter" d'une machine virtuelle au système hôte. Pour terminer, sachez que même si l'ordinateur est virtuel, le besoin de licence valide est, lui, bien réel. Avec Windows XP, par exemple, une clé d'activation sera exigée.

En pratique : installer Windows Vista sous VMWare

(La procédure décrite ici se rapporte à la release 5270 sous VMWare 5.5). Installez Vista selon la procédure habituelle, en prévoyant un espace disque d'au moins 9 Go. Démarrez la machine virtuelle à partir du DVD, ou plus simplement de l'image ISO que vous avez sur votre disque dur. Lorsque l'écran d'installation apparaît, choisissez l'option "Install now". Appuyez ensuite sur les touches Shift-F10 pour passer en mode de commande et tapez "diskpart". Après l'invite de l'utilitaire, tapez "select disk 0", validez et saisissez enfin "create partition primary". Dès que la procédure est terminée, rebootez le système. Pour être sûr que le démarrage s'effectue bien sur le CD, ou son image, entrez dans le BIOS par la touche F2 et sélectionnez le CD comme périphérique de démarrage. L'installation doit ensuite se dérouler normalement, mais elle peut durer plus d'une heure.

LIRE AUSSI
 
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages