Lundi 11 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MATERIELS

Wi-Fi : cinq étapes pour déployer son réseau

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 06/06/2007 - indexel.net
 
Lci_wifi_5etapes

La mise en oeuvre d'une infrastructure Wi-Fi dans une entreprise peut être réalisée en interne mais nécessite souvent l'intervention d'un prestataire.

 

1. Évaluer la criticité pour l'entreprise

Les réseaux Wi-Fi poursuivent des objectifs variés. "Souvent, ils complètent simplement un réseau filaire, par exemple pour permettre la connexion de PC portables dans une salle de réunion", explique Laurent Masia, responsable marketing chez Netgear. Mais d'autres supportent la téléphonie sur IP ou des applications critiques basées sur des terminaux nomades. De plus, ils visent tantôt les utilisateurs internes, tantôt le grand public, voire les deux simultanément.

"S'il s'agit d'une application de confort bureautique ou d'un hot spot destiné aux clients de l'entreprise, le déploiement peut s'effectuer en interne", estime Stéphane Terrier (photo), chef de projets Wi-Fi, responsable déploiement chez BGI Technologie, un intégrateur Cisco spécialisé dans l'installation de tels réseaux. En revanche, lorsque l'application est critique, le recours à un prestataire spécialisé est fortement conseillé.

2. Analyser l'existant

Il s'agit tout d'abord de s'assurer qu'il est possible de tirer et masquer des câbles, du réseau Ethernet jusqu'aux bornes Wi-Fi, sans dégrader l'esthétique des pièces - c'est essentiel dans un lieu public. Ce réseau filaire doit en outre supporter les nouveaux flux - l'Ethernet 100 Mbit/s commuté est un minimum. D'autre part, les applications existantes qui transiteront par le Wi-Fi doivent pouvoir s'accommoder des contraintes inhérentes au sans fil - débit réduit et qualité de service parfois dégradée. Enfin, la politique de sécurité et notamment les méthodes d'authentification devront probablement être renforcées.

3. Choisir le type d'infrastructure

Pour les petits réseaux non critiques, les bornes classiques dont le coût n'excède pas une centaine d'euros suffisent. Mais pour un réseau plus important et supportant des applications critiques, il faut envisager de l'architecturer autour d'un contrôleur centralisé dont le coût démarre vers 2 000 euros. Avec un tel équipement, les bornes sont pratiquement réduites à l'état d'antennes, tandis que toutes les fonctions de sécurité, d'équilibrage de charge ou de hand over (passage transparent d'une borne à l'autre) sont gérées de façon centralisée.

4. Dimensionner et déployer soi-même le réseau...

Si l'on décide de mener le projet en interne, l'étude initiale peut être basée sur une simple borne Wi-Fi à laquelle on connecte un PC portable. "En reliant la borne au réseau et en déplaçant le PC autour, on évalue, grâce à l'outil de connexion Wi-Fi de Windows, la zone que cette borne peut couvrir. Puis on renouvelle l'opération de pièce en pièce en s'assurant qu'il y a un recouvrement entre deux bornes voisines", explique Laurent Masia. "Mais la simple couverture radio n'est plus le seul critère", insiste pour sa part Stéphane Terrier. En effet, bien plus importante encore est la capacité à supporter un débit et un nombre d'utilisateurs suffisants. "Cela revient souvent à installer bien plus de bornes que celles qui suffiraient à une bonne couverture radio", ajoute Stéphane Terrier. Leur capacité dépend de leur mémoire et de leur puissance de traitement.

"Nos deux modèles destinés aux entreprises sont respectivement dimensionnés pour vingt et trente utilisateurs", indique Laurent Masia (photo). Ces valeurs restent à valider en fonction des flux applicatifs. Ce que l'on peut faire en testant le débit réel, par exemple avec IPerf, un logiciel libre qui mesure les flux entre deux PC communicant via différents protocoles comme HTTP (accès Web) ou SMTP (messagerie). D'autre part, un mécanisme intégré aux bornes les plus récentes autorise une marge d'erreur lors du choix de leurs implantations. "Ces bornes dialoguent les unes avec les autres afin d'équilibrer la charge en basculant si nécessaire certains utilisateurs vers une borne voisine", détaille Laurent Masia.

5. ... ou confier la mise en œuvre à un prestataire

"Le recours à un prestataire génère une facture au moins dix fois supérieure à celle des bornes elles-mêmes", prévient Laurent Masia. Pour autant, seul un intervenant spécialisé peut réaliser un véritable audit sur les conditions radios. Cela permet non seulement d'optimiser la répartition et la capacité des bornes mais aussi de mesurer l'occupation de la bande de fréquence, notamment afin de détecter les réseaux Wi-Fi voisins non sécurisés (par exemple des hot spots publiques). Le cas échéant, il faut alors configurer les PC pour qu'ils évitent de s'y connecter. "D'autre part, l'installation discrète et sûre des câbles réseaux et électriques, ainsi que le positionnement des antennes, par exemple dans un restaurant ou un entrepôt, peuvent nécessiter l'intervention d'un spécialiste", précise Stéphane Terrier.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages