Vendredi 20 octobre 2017
NASDAQ : 6629.2651 24.3911   nasdaq0.37 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

SECURITE, SUR LE TERRAIN

Cybersurveillance : Leclerc choisit l'artillerie lourde

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Burçin Gerçek le 30/01/2002 - indexel.net
 

Attaques de virus, fuite d´informations, chute de productivité : Internet avait tout pour inquiéter les dirigeants des magasins Leclerc. La centrale d´achats d´Ile de France a décidé de mettre en place tous les moyens pour filtrer les accès et assurer la sécurité des données.

 

Les 25 magasins de Leclerc en Ile-de-France vivaient sans Internet. Jusqu´au jour où les déclarations Urssaff sont devenues obligatoires en ligne pour les entreprises qui payent plus 150000 euros de cotisations par an. En mai 2001, la grande surface décide ainsi de connecter les magasins de la région, "uniquement dans le but de leur donner un outil de travail", précise Lionel Bessières, administrateur réseau.

Ce dernier point est essentiel pour Leclerc : l´idée que les salariés puissent passer leur temps sur les multiples divertissements du web inquiète la direction. Autre souci : assurer la confidentialité des données de l´entreprise face à la dure concurrence du monde de la distribution. "Nous ne pouvons pas permettre une fuite d´information sur nos tarifs", explique Lionel Bessières.
L´ouverture au web se fera donc avec un maximum de précautions. L´entreprise demande à la SSII Linkware un audit de sécurité de son système d´information. La centrale d´achats et les 25 magasins sont ensuite équipés des firewall Checkpoint, de l´antivirus ScanMail de Trend Micro et du logiciel de détection d´intrusion Real Secure. Avant même de déployer une messagerie Lotus Notes et une ligne spécialisée à haut débit, Leclerc bâtit donc une forteresse autour de son réseau. Les logiciels de filtrage d´accès à Internet Websense et InterScan viennent compléter cette artillerie lourde.

Filtrage par mots clés

Le plus connu des logiciels de cybersurveillance, Websense, permet d´interdire l´accès aux sites considérés comme "incorrects" par l´entreprise. La base de l´application contient près de 2,5 millions d´adresses classées en 75 catégories comme le sexe, la drogue, les loisirs... Lionel Bessières a préféré interdire les jeux en ligne, les sites X, les messageries instantanées ("chats") et autres forums de discussion. Websense permet aussi de garder une trace des sites visités par les utilisateurs. Quant au filtrage des e-mails, il est assuré par InterScan : l´application traque des mots clés contenus dans les pièces jointes comme "tarifs" ou "produits Leclerc"."Notre objectif n´est pas de fliquer les utilisateurs, mais de les sensibiliser aux risques que peuvent présenter les communications sur Internet". Après la décision de la Cour de Cassation sur le caractère privé des e-mails au bureau (lire notre article sur le sujet), l´entreprise déclare rester fidèle aux recommandations de la CNIL. Les utilisateurs sont informés des moyens mis en place pour la surveillance. "Le système a globalement été bien accueilli car nous avons bien expliqué les objectifs", assure Lionel Bessières.

L´installation et la configuration des logiciels sur les 800 PC de l´entreprise ont été réalisées par Linkware. Le projet a nécessité un budget de 70 000 euros (460 KF). Pour l´instant, le suivi des logs de navigation fournis par Websense n´a révélé aucun problème particulier. Au cas où un salarié abuserait du surf personnel au bureau, l´entreprise se contentera de lui donner un avertissement et de lui expliquer les risques liés à Internet, comme la saturation du réseau ou les virus. "Nous privilégions l´information, car la surveillance pour la surveillance n´a pas de sens", souligne Pascal Joue, directeur informatique de la Scadif. "Une fois informés, les utilisateurs voient plus facilement l´Internet comme un outil de travail".

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages