Mardi 12 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

SECURITE

Les sauveteurs des données perdues

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Rédaction le 31/01/2002 - indexel.net
 

La perte de données est rarement irréversible. Qu´elle soit d´origine virale, matérielle, humaine ou naturelle, des solutions d´urgence existent. Un bon diagnostic, quelques précautions et une bonne démarche peuvent éviter la catastrophe.

 

Un matériel obsolète, un défaut de fabrication, un choc, et le disque dur où étaient stockées toutes vos données les plus précieuses ne répond plus. Parfois, un collaborateur inattentif ou malveillant formate des fichiers importants. Face à de telles situations, que faire ?
Si des fichiers ont été effacés et ne sont plus accessibles, on parle alors de problème logique.
Autre cas, un disque dur (ou une cartouche, une bande magnétique) ne répond plus du tout. Le problème peut alors avoir une origine physique. Ces deux cas détermineront l´intervention à mener.

"Nous avons relevé environ 60% de dégâts dûs aux virus, 30% de "plantage" de matériel, et peut-être 10% de malveillance", indique Thierry Goigoux (photo), responsable commercial de Gs2i, une société de maintenance et de réparation informatique.Une fois le diagnostic et un devis établi, la question à se poser est claire : "La valeur des données à récupérer justifie-t-elle une intervention ? "
"Il m´est arrivé d´intervenir chez un client qui ne savait tout simplement plus où les données avaient été sauvegardées sur le réseau. Il croyait avoir tout perdu", indique Thierry Goigoux.

Les problèmes logiques

Si les données ont vraiment été effacées, il s´agit le plus souvent de formatages accidentels... ou malveillants. "Trop souvent, les gens pensent encore que les fichiers ne sont pas récupérables", signale Dominique Gitto (photo), ingénieur commerciale chez Ontrack, spécialisée dans la récupération de données.Or, un fichier mis à la corbeille peut être récupéré sans soucis. Et même si la corbeille est vidée, "le fichier est toujours sur le disque dur. Il n´est simplement plus visible, mais continue à exister", explique-t-elle. "En cas de formatage simple, la récupération se fait à 100%, même deux ou trois jours plus tard."
Mais la situation se complique si du temps s´est écoulé, et que de nombreuses écritures ont été effectuées sur le disque. Progressivement, le système écrase les anciennes données, rendant leur récupération plus longue, ardue et fragmentaire. Mais n´espérez pas retrouver à l´identique vos tableaux, graphiques ou mises en page. Il vous faudra les remettre en forme à partir des données "brutes".

Dans le cas de données effacées depuis très longtemps, une intervention peut être faite en laboratoire pour examiner le disque secteur par secteur. Mais le coût de l´intervention sera alors extrêmement élevé. Une telle démarche est utilisée par les forces de police lors d´enquêtes criminelles ou financières.Les virus peuvent aussi causer des dégâts à vos fichiers. "Nimda a été de loin le plus destructeur", signale Yann Le Bougeant, directeur commercial de Datex.

Les problèmes de matériels

"Quand le disque dur ne répond plus, ce n´est pas la peine de tenter 40 manipulations différentes. Il existe un risque réel d´endommager le disque" martèle Thierry Goigoux. "Le fait d´éteindre et de rallumer la machine peut abîmer les plateaux et causer plus de dégâts."
Un avertissement confirmé par Dominique Gitto : "Si votre outil de diagnostic indique des secteurs défectueux sur le disque, n´attendez pas ! Changez rapidement ! Souvent, les gens viennent vers nous quand le problème est déjà grave."Les problèmes matériels peuvent avoir de nombreuses origines : disque obsolète, défaut de fabrication, tête de lecture qui a "mal atterri" ou qui s´est mal positionnée sur le plateau, choc...
Il est possible d´utiliser des logiciels de récupération des données. "Mais il faut s´y connaître, sous peine d´aggraver la situation. Il faut savoir brancher un disque dur externe, en secours", signale Thierry Goigoux. "Connaître les différentes partitions et les systèmes d´exploitation est indispensable si l´on se lance dans une manipulation délicate."

La salle blanche

Le disque peut alors être amené en laboratoire, appelé aussi "salle blanche". Cet endroit consiste en une salle totalement isolée : la poussière y est interdite. Les techniciens y travaillent en combinaison. Le boîtier est ouvert et les plateaux récupérés.
Une "image" du disque est alors effectuée, et le travail ultérieur s´effectue sur cette copie, pour ne pas l´endommager davantage.
"En général, cette manipulation donne de bons résultats", affirme Dominique Gitto. "Les techniciens tentent de récupérer la table d´indexation (FAT) pour restaurer les fichiers. Mais si la zone d´écriture est physiquement endommagée, cela devient très difficile", prévient-elle. Certains prestataires bénéficient d´une reconnaissance de la part des constructeurs, qui maintiennent leur garantie même après ouverture du boîtier.

Les risques naturels

Les risques naturels provoquent aussi des dégâts. "Durant les tempêtes de décembre 1999, il y a eu des coupures d´électricité qui ont provoqué des "crash" disques", se souvient Yann Le Bougeant. "Les inondations sont les cas les plus difficiles à traiter, l´eau ou la boue abîment fortement les disques", indique-t-il.

"Trop souvent, nous avons des clients qui pensaient avoir des sauvegardes sur bande" prévient Yann Le Bougeant. "Après l´incident, ils se sont aperçus qu´ils ne parvenaient pas à récupérer les données car ils n´avaient pas testé la procédure auparavant."

Bon à savoir

* Les disques durs installés en SCSI (small computer system interface, interface parallèle) , bien que plus performants, sont plus difficiles à "récupérer" que les IDE (Integrated Drive Electronics).

* Lorsque vous faites appel à un prestataire, n´hésitez pas à lui demander s´il dispose des infrastructures adéquates. De nombreuses sociétés de maintenance sous-traitent simplement le travail en "salle blanche".

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages