Jeudi 19 octobre 2017
NASDAQ : 6624.22 0.56   nasdaq0.01 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

SECURITE

Plus aucune perte de données avec la sauvegarde en continu

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 13/12/2005 - indexel.net
 

Comme son nom l'indique, la sauvegarde en continu permet de mettre à l'abri les données au fur et à mesure de leur modification. Cela évite toute perte et permet de s'affranchir des contraintes de sauvegarde. Le concept n'est pas nouveau mais se démocratise.

 

Avec une sauvegarde traditionnelle, lors d'une restauration, les modifications subies par les données depuis leur dernière copie sur bande disparaissent corps et âme. La sauvegarde en continu (notre tableau) permet de bénéficier de copies toujours fraîches, donc de ne pas perdre de données en cas de restauration. En effet, seules les données modifiées sont transférées, au fil de l'eau ou à intervalles réguliers, sur un disque, avec une granularité qui se situe au niveau du fichier ou du bloc. Deuxième avantage : la notion de fenêtre de sauvegarde n'existe plus puisque les données sont mises à l'abri en permanence. Enfin, l'utilisateur final a la possibilité d'effectuer lui-même les restaurations, ce qui décharge l'administrateur.

 

Des produits désormais bon marché

 

Des spécialistes comme Mimosa Systems ou Mendocino Software proposaient des outils de sauvegarde en continu depuis des années. Mais leur coût prohibitif et leur lourdeur les réservaient aux grandes entreprises et aux données les plus critiques.

 

"Aujourd'hui, le concept se démocratise sous l'impulsion de la baisse du coût des disques et de l'augmentation des volumes de données, certaines entreprises ne parvenant même plus à sauvegarder leurs données en une nuit", explique Hervé Lequippe (photo), chef de produits chez Symantec. Il faut également citer le rôle clé de Microsoft qui, en lançant son offre Data Protection Manager (DPM) en juin dernier, a drainé dans son sillage tous les ténors de la sauvegarde : Symantec, IBM, EMC ou Atempo. Le coût de ces produits tourne autour de 1000 euros. Pour 950 euros, Microsoft DPM permet de protéger trois serveurs de fichiers. Backup Exec 10d de Symantec est quant à lui facturé 778 euros par serveur de sauvegarde, plus 289 euros par serveur sauvegardé. A cela, il faut ajouter le coût de l'espace disque.

 

Ces produits bon marché apparus dans la foulée de DPM s'en tiennent pour l'instant à la sauvegarde de fichiers mais EMC ou Symantec annonce le support prochain des bases Exchange. D'autre part, la cible est tantôt les serveurs, tantôt les postes clients, voire les PC portables. Tivoli Continuous Data Protection d'IBM est ainsi capable de réaliser une sauvegarde en continu sur la clé USB d'un portable, en attendant qu'il soit connecté au réseau.

 

Protection des données en continu : une notion à clarifier

 

Certaines solutions comme Backup Exec 10d de Symantec ou PowerSnap d'EMC (avec Networker dont il est une option), assument non seulement la sauvegarde en continu mais également la traditionnelle copie sur cartouches à bandes, elle seule permettant de mettre les données en lieu sûr sur un autre site. Mis en avant par la plupart des acteurs, le concept de continuous data protection (CDP) inclut ces deux aspects et sous-tend une copie en temps réel. Deux conditions qui ne sont pas toujours remplies par les outils proposés sur le marché. C'est pourquoi la Storage Networking Industry Association (SNIA) clarifie aujourd'hui la situation.

 

"Sur notre site, nous avons publié un guide d'achat des solutions de CDP, dont nous avons sévèrement défini les critères, sans toutefois délivrer un label à tel ou tel produit", précise Philippe Nicolas (photo), président du SNIA pour la France. Selon ce guide, la solution de Microsoft est à l'évidence incomplète, à la fois parce que la sauvegarde n'est réalisée que toutes les heures et parce qu'elle n'assure pas la copie sur bande. Mais des constructeurs comme HP ou Quantum comblent cette seconde lacune en proposant des solutions incluant le logiciel DPM, un outil de sauvegarde et un matériel dédié.

 

Quelques outils dédiés à la sauvegarde en continu


Fournisseur
Produit
SauvegardeFréquence des sauvegardes
Des PCDes serveurs de fichiersDes bases Exchange
AtempoLiveBackupOuiNonNon
Temps réel
IBMTivoli Continuous Data Protection
OuiOuiNon  Temps réel
MicrosoftData Protection Manager
NonOuiNon1 heure
IntradotBoss
OuiOuiNonQuelques minutes
EMCPowerSnap (option
Networker)
OuiOuiOuiParamétrable
RecoverPointOuiOuiEn 2006Temps réel
Mimosa SystemsNearPointNonNonOuiTemps réel
Mendocino SoftwareRecoveryOneNonOuiOuiTemps réel
SymantecBackup Exec 10dNonOuiPrévueTemps réel
Desktop and Laptop OptionOuiNonNonTemps réel

 

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages