Mardi 12 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

SECURITE

Quel support pour vos sauvegardes ?

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Frédéric Bordage le 07/06/2006 - indexel.net
 

Des DVD réinscriptibles aux bandes magnétiques, en passant par les disques Serial ATA et la sauvegarde en ligne, tous ces supports de stockage ont des avantages et des inconvénients. Tour d'horizon.

 

Cette année, près de 80 % des entreprises qui perdront leurs données informatiques feront faillite. Alors, pourquoi ne pas prendre une bonne résolution et sauvegarder, enfin, vos données ? Attention, le type de support de sauvegarde est l'un des paramètres techniques le plus important. En effet, tous les supports ne se valent pas. Des DVD réinscriptible aux bandes magnétiques en passant par les disques Serial ATA et la sauvegarde en ligne, chacun possède des avantages et des inconvénients : rapidité de stockage (importante pour sauvegarder de gros volumes de données pendant la nuit par exemple), pérennité (les bandes magnétiques s'abiment par exemple plus vite que les supports optiques non réinscriptibles), et respect des contraintes légales (impossible de stocker des factures sur certains supports réinscriptibles par exemple). Suivez le guide.

DVD

La capacité de stockage des DVD est pour l'instant limitée à 4,4 Go (simple couche) et 8,5 Go (double couche). Mais les disques Blu-ray qui utilisent un laser bleu peuvent stocker 27 Go de données pour les "simple couche" et autour de 54 Go pour les "double couche". Les entreprises devraient donc rapidement pouvoir sauvegarder 54 Go de données pour un coût compris entre 6 et 10 euros. Quant à la rapidité de sauvegarde, grâce aux interfaces FireWire et USB 2.0, un graveur 10x écrit un DVD simple couche complet en 5 à 10 minutes. La durée de vie réelle des supports optiques que l'on trouve dans le commerce est estimée de 30 à 50 ans pour les supports non réinscriptibles de qualité, conservés dans des conditions optimales.

Vitesse d'écriture
De 100 Mo à 1 Go / minute
Capacité maximum
4,4 Go, 8,5 Go et 54 Go pour le BluRay
Coût au Go
Env. 0,8 euros HT
Durée de vie du support 30 à 50 ans

Disque dur

Segment le plus dynamique du marché, les disques durs externes Serial ATA (S-ATA) séduisent de plus en plus d'entreprises par leur grande capacité de stockage (160 Go à 1 To), leur facilité d'utilisation, leur rapidité et le faible coût de stockage au Go. Comme les graveurs de DVD externes, ils disposent d'interfaces Firewire et/ou USB 2.0 et d'une mémoire cache comprise entre 8 et 16 Mo. Quelques rares modèles possèdent une interface Ethernet. La capacité des disques s'étale de 160 à 500 Go. Mais certains fabricants couplent deux disques de 500 Go en Raid 0 pour proposer une capacité totale d'un To. Le coût au Go se situe autour d'un euro HT. En revanche les taux de transferts sont largement inférieurs à ceux d'un disque interne : autour de 20 Mo/s en écriture.

Contrairement aux supports optiques, la durée de vie d'un disque dur est très variable. Elle dépend du nombre de cycles de lecture et d'écriture. Certains fabricants n'hésitent pas à annoncer plus de 100 ans. Mais dans la réalité, cette durée peut être divisée par 20 ! Les disques durs intègrent en effet beaucoup de technologies et nécessitent des pilotes pour fonctionner. Windows "2056" sera-t-il capable de reconnaître un disque dur fabriqué en 2005 ? Rien ne le garantit.

Vitesse d'écriture

20 Mo/s

Capacité maximum

500 Go à 1 To

Coût au Go

1 euro HT

Durée de vie du support

Théorique 100 ans, réelle de quelques années
à plusieurs dizaines d'années.

Bande

Il existe plus de dix formats de bandes magnétiques dédiées à la sauvegarde de données. Les DAT (Digital Audio Tape) représentent 60 % des ventes mais ne sont adaptées qu'à la sauvegarde de petits volumes. Pour les gros volumes, il vaut mieux utiliser les formats SDLT et LTO, très proches techniquement. Technologie phare il y a encore 5 ans, ce support tombe peu à peu en désuétude à cause de sa fragilité (100 sauvegardes maximum sur une même bande), de sa manipulation fastidieuse, et de débits de sauvegarde qui n'ont rien d'exceptionnels. Les entreprises lui préfèrent de plus en plus les disques Serial ATA. Le coût au Go des bandes est inférieur à un euro HT. Les taux de transfert des bandes varient de 2 Mo/s à 30 Mo/s (S-AIT et LTO Ultrium 2). La fourchette moyenne se situe plutôt entre 4 et 12 Mo/s (DAT, DLT, AIT 3, Mammoth, etc.).

Vitesse d'écriture
2 à 30 Mo/s
Capacité maximum
10 à 500 Go (800 Go courant 2006)
Coût au Go
Environ 0,30 à 1 euro HT
Durée de vie du support 30 à 50 ans

Sauvegarde en ligne

Grâce aux connexions internet à haut débit, il est désormais possible de sauvegarder les données critiques d'une entreprise sans connaissance technique et sans avoir à investir dans du matériel (lecteur de bande, etc.). Les services de sauvegarde en ligne s'appuient sur un logiciel - installé en quelques clics sur chaque poste client - qui collecte, compresse et crypte les fichiers avant de les envoyer "à l'abri" sur un serveur distant. Les services de sauvegarde en ligne les plus sérieux utilisent plusieurs technologies de stockage : disques durs performants, Serial ATA, bande, etc. Ces services sont facturés chaque mois en fonction d'un forfait de bande passante pré-défini. Il faut compter 1 euro HT pour 100 Mo de bande passante. Les premiers forfaits débutent en général entre 50 et 100 Mo de trafic mensuel (soit 2 à 5 Mo de sauvegarde quotidienne) et peuvent atteindre plus de 40 Go.

Vitesse d'écriture
512 Ko à 8 Mo/s
Capacité maximum
Illimité
Coût au Go
10 euros HT
Durée de vie du support N/a

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages