Dimanche 22 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES, SECURITE

Sécurité : les utilisateurs trop confiants envers leur smartphone

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Antoine Robin le 20/12/2011 - indexel.net
 
Securite-utilisateurs-confiance-smartphone

Les utilisateurs sous-estiment les risques de fuites de données depuis leur smartphone qu’ils considèrent à tort comme un simple téléphone. Ils sont 17% à y stocker leurs mots de passe.

 

Près de sept salariés sur dix utilisent leur smartphone personnel dans le cadre de leur travail, pour accéder à leur messagerie électronique et à leur agenda professionnel. Alors que cet usage se développe rapidement dans les entreprises (lire notre article : Le phénomène BYOD touche déjà deux salariés sur trois), la Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL) s'inquiète de l'excès de confiance des utilisateurs.

Une récente étude réalisée par Médiamétrie auprès de 2 315 utilisateurs de smartphones pour le compte de la CNIL indique que 89 % des utilisateurs de smartphones y stockent les coordonnées de leurs contacts et 86 % des données multimédias (photos et vidéos). Jusque-là, rien d'anormal. En revanche, 52 % des utilisateurs y stockent également leur agenda, 41 % des notes qui peuvent être à caractère professionnel, 17 % des mots de passe, 17 % des codes d'accès à des bâtiments et 7 % des coordonnées bancaires.

La prochaine génération de virus s'attaquera aux données stockées sur le téléphone

En cas de vol ou de perte, ces données seront très facilement exploitables : dans trois cas sur dix, l'accès au smartphone n'est pas protégé par un code secret. Et même sans incident, il est très facile d'infecter un smartphone avec un cheval de Troie ou un virus : 64 % des utilisateurs ne voient pas l'intérêt ou pensent qu'il n'est pas possible d'installer un antivirus sur leur smartphone. Or, selon la CNIL, la prochaine génération de virus s'attaquera aux données stockées sur le téléphone. Il n'est d'ailleurs pas nécessaire d'aller aussi loin puisque 71 % des utilisateurs ne lisent pas ou rarement les conditions d'utilisation avant d'installer une nouvelle application. Les applications installées peuvent donc exploiter des données personnelles en toute légalité !

Les adolescents de la génération internet plus alertés que leurs ainés

Etonnamment, la plupart des utilisateurs n'ont pas encore pris conscience que leur smartphone est un véritable ordinateur connecté à internet. Et qu'il est encore plus exposé qu'un ordinateur car sept personnes sur dix n'éteignent jamais leur smartphone. Seulement un quart des utilisateurs l'éteignent la nuit. Ils ignorent également les pratiques légales des opérateurs de téléphonie mobile. La moitié pensent que leurs données ne sont pas enregistrées ni transmises sans leur accord et 46 % que les informations de localisation ne sont pas transmises sans leur accord.

Heureusement, les adolescents de la génération internet sont plus alertés sur ces problématiques que leurs ainés. Ils sont par exemple 82 % (contre 76 %) à considérer qu'il est dangereux d'enregistrer ses codes secrets sur son téléphone. Résultat : 37 % (contre 31% en moyenne) utilisent un code de verrouillage spécifique.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages