Dimanche 19 février 2017
NASDAQ : 5838.58 23.68   nasdaq0.41 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES, SECURITE

Sécurité : six fois plus de menaces sur les terminaux mobiles en un an

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 03/07/2013 - indexel.net
 
Securite-mobile

Plus de neuf malwares sur dix visent Android. Avec une priorité : envoyer des SMS surtaxés. Plus de 275 000 applications malveillantes circulaient en mars 2013.

 

Dans son troisième rapport annuel* sur les menaces mobiles, établi au sein de son Mobile Threat Center, Juniper Networks note une "croissance exponentielle de l'intérêt des cybercriminels pour les terminaux mobiles". En un an, les menaces visant les smartphones ont été multipliées par six, passant d’un peu moins de 40 000 applications malveillantes en mars 2012 à plus de 275 000 en mars 2013.

Plus de neuf logiciels malveillants sur dix visent Android (92 % exactement). Pour deux raisons. D’une part, le système d’exploitation mobile de Google est le plus répandu dans le monde. Il représente par exemple 63 % des smartphones vendus en France au 1er trimestre 2013. D’autre part, la diffusion d’applications infectées par un logiciel malveillant est plus facile que sur l’AppStore. À tel point que Juniper a recensé plus de 500 boutiques en ligne utilisées par des pirates pour diffuser des malwares. Dans six cas sur dix, ces boutiques sont situées en Chine et en Russie.

Envoi de SMS surtaxés et fuites de données professionnelles

Contrairement aux attaques visant les ordinateurs, les malwares ne cherchent pas forcément à dérober des données. 73 % des infections visent en effet l’envoi de SMS à des numéros surtaxés opérés par les pirates. Un moyen bien plus simple et lucratif que le vol de coordonnées bancaires (notre article : Les mobiles, nouvel eldorado des cybercriminels). Comme le soulignait déjà la première édition de l’étude en 2011, les faux programmes d'installation (fake installers) sont toujours très prisés des pirates (notre article : Sécurité : Android victime de son succès). L'idée est toute simple mais fait fureur : faire payer des logiciels gratuits distribués illégalement par de faux éditeurs. Seule la transaction financière, elle, est bien réelle.

"En France, la plupart des salariés veulent pouvoir accéder aux ressources de leur entreprise via leurs appareils personnels, ce qui pose de nombreux problèmes de sécurité et de connectivité" note Laurent Paumelle, architecte sécurité chez Juniper Networks. En effet, selon l’étude, 16 % des applications gratuites destinées aux entreprises accèdent aux carnets d’adresses et 11 % à d’autres informations de compte.

* Près de deux millions d’applications mobiles et de vulnérabilités ont été analysées dans le cadre de l’étude.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages