Mercredi 18 octobre 2017
NASDAQ : 6626.2246 3.067   nasdaq0.05 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

SECURITE, SUR LE TERRAIN

Usages et déceptions de la signature électronique

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Rédaction le 29/11/2001 - indexel.net
 

Si la signature électronique commence à se diffuser dans les entreprises, elle reste souvent utilisée exclusivement par le service comptable pour le règlement de la TéléTVA. Pour les dirigeants, l´utilisation de cette technologie reste à la fois prometteur et un peu mystérieux. Témoignages.

 

"J´ai rarement des impayés, mais à chaque fois, c´est la galère." Jean-Pierre Toury, gérant de Winch communication, SSII spécialisée en internet/intranet, s´est trouvé récemment confronté à cette mauvaise surprise. Un client lui doit 3811 euros. "Plutôt que passer par un huissier par la voie classique, mon assistante est allée fouiller sur le site du Greffe du tribunal de commerce de Paris. Nous avons alors découvert qu´il est possible d´envoyer des injonctions de payer via internet."

Cette procédure nécessite la mise en place d´une signature électronique, fournie gratuitement par le Greffe. "Le plus long a été de se rendre sur place, pour formaliser la procédure" se souvient-il. La présence physique d´un dirigeant est en effet indispensable pour la délivrance d´une signature électronique à l´entreprise.Ensuite, la procédure est allée vite. "J´ai reçu les fichiers à mettre en place directement par e-mail. Je n´ai pas eu de problème, mais je ne suis pas sûr que quelqu´un qui ne manie pas bien l´informatique franchirait toutes les étapes de validation" précise-t-il. "En tant que SSII, il est normal que nous faisions attention à ce qui se passe dans les nouvelles technologies."

Une créance récupérée en 15 jours

"J´ai ensuite adressé ensuite ma demande de créance certifiée par la signature à un huissier-audiencier par e-mail. Quinze jours plus tard, j´étais payé. On m´a envoyé par mail la copie du travail effectué." Une transparence et une réactivité délicieuse pour un chef d´entreprise. "J´ai réglé l´huissier par chèque "classique", et j´espère que bientôt nous pourrons effectuer ce type de règlement en ligne" poursuit Jean-Pierre Toury (photo).Cette solution de signature électronique lui a évité de faire la queue à la Poste, de payer un recommandé et d´en attendre l´accusé de réception. "Un gain de temps considérable" apprécie-t-il. Prochainement, il compte transmettre son bilan annuel au greffe par mail signé et certifié.

Un déménagement virtuel raté

Un enthousiasme qu´aimerait partager Stéphane Rein, directeur associé de Skalli et Rein, société de conseil en marketing du vin. "Il y a quelques mois, je devais déménager l´établissement principal de l´entreprise. Je voulais passer par le web pour faire les procédures. Notre activité est presque totalement dématérialisée, donc tout ce qui va dans ce sens me plaît" reconnaît-il.Il prend aussi contact avec le Greffe du tribunal de commerce de Paris. "J´ai été surpris de leur réactivité et du bon accueil" raconte-t-il. "On s´inscrit, et on demande la signature. En environ une semaine, c´était fait. J´ai rencontré un seul petit problème technique : mon navigateur internet ne pouvait pas recevoir les messages cryptés à 128 bytes. Leur service technique m´a assisté et a réglé le problème."

Mais en fait, Stéphane Rein se rend compte que le document nécessaire au déménagement n´est pas opérationnel. "Dommage, ça tue un peu le charme de l´expérience" avoue-t-il. "Maintenant j´ai une signature électronique, et je ne sais pas trop quoi faire avec ! Je ne connais pas les offres, les possibilités, et je ne peux pas passer du temps à chercher."

Un manque d'informations

Ces deux dirigeants attendent beaucoup de l´évolution électronique de l´Administration. "J´aimerais par exemple pouvoir payer l´impôt sur les sociétés en ligne" s´exclame Stéphane Rein. "Les déclarations préalables à l´embauche ne peuvent pas se faire par Internet, on est encore obligé de passer par le Minitel" regrette de son côté Jean-Pierre Toury.(Précision : cette formalité est en fait disponible en ligne sur le site http://www.due.fr, ndlr )
Et tous deux ont le sentiment que l´administration française "fait beaucoup de choses, mais qu´il est difficile de distinguer les usages pratiques".

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages