Lundi 11 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS, SUR LE TERRAIN

Cordon Electronics opte pour un ERP open source

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 19/03/2008 - indexel.net
 
Cvd_cordon_electronics

PME de 700 personnes spécialisée dans la maintenance de produits grand public, Cordon Electronics a opté pour Compiere, un ERP en open source, afin de réaliser des développements spécifiques en toute liberté.

 

Après une période de forte croissance externe, la société Cordon Electronics s'est trouvée confrontée en 2006 au besoin de consolider ses applications stratégiques : gestion de stocks et des approvisionnements, gestion de production et gestion commerciale. L'évidence s'impose alors : il faut déployer un ERP. "Nous avons mis en concurrence Micphorosoft Navision, Sage X3, Silog et le progiciel libre Compiere proposé par l'intégrateur belge Audaxis", raconte Nicolas Chevalier, responsable logistique de Cordon Electronics.

Chacun de ces acteurs réalise alors une démonstration sur la base d'un cahier des charges incluant une spécificité métier qui nécessite une forte personnalisation. "Ne sachant pas à l'avance combien de produits électroniques tomberont en panne, nous dimensionnons nos stocks sur la base de taux statistiques de consommation qu'il s'agit de calculer, notamment sur la base de l'historique des derniers mois", détaille Nicolas Chevalier.

Maîtriser les développements spécifiques

En fait, les démonstrations des quatre acteurs en lice ne se révèlent pas déterminantes, aucun produit ne se détachant du lot en termes de fonctionnalités, d'ergonomie ou de facilité de personnalisation. Pourtant, le choix se tourne sans hésitation vers Compiere, simplement parce qu'il est en open source. L'une des raisons fut certes économique. "En incluant les licences et le coût du projet, Compiere revenait deux à trois fois moins cher que ses concurrents", affirme Nicolas Chevalier. Mais la principale motivation, d'ordre stratégique, fut liée à la possibilité de réaliser en interne des développements spécifiques. "Nous voulions rester autonomes à la fois vis-à-vis de l'éditeur et des sociétés de services, même si nous continuerons à faire appel à l'extérieur pour de gros projets ponctuels", précise Nicolas Chevalier.

Dès le départ, le service informatique a d'ailleurs sollicité Audaxis. La SSII a réalisé le paramétrage initial et la migration des données qui fut une opération assez lourde. Quatre mois se sont écoulés entre le démarrage du projet et la mise en production fin 2007, en passant par une phase pilote. Durant cette période, Audaxis a également assuré la formation de deux développeurs Java, désormais capables d'aller plus loin dans la personnalisation. "La programmation  n'est d'ailleurs pas toujours nécessaire car Compiere permet d'aller assez loin par simple paramétrage", note Nicolas Chevalier.

Il reste la question de la pérennité de cette solution open source. "Nous avons bien sûr des craintes à ce sujet mais nous préférons courir le risque car il est dans notre culture de maîtriser les développements", conclut Nicolas Chevalier.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages