Mardi 12 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MANAGEMENT, SUR LE TERRAIN

Dalkia cartographie son système d'information

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Annie Lichtner le 10/10/2007 - indexel.net
 

Pour réussir son projet d'urbanisation informatique, le leader européen des services énergétiques mise sur la cartographie. L'objectif est double : modéliser les processus métier et mutualiser les développements.

 

Filiale de Veolia Environnement et d'EDF, Dalkia est le leader européen des services énergétiques. Avec 48 800 collaborateurs dans 38 pays, Dalkia a réalisé en 2006 un chiffre d'affaires de 6,9 milliards d'euros. "Notre ambition est d'offrir à nos clients les services énergétiques dans une optique de développement durable", déclare Maryse Blanvillain, responsable du pôle urbanisation au sein de la Direction organisation et système d'information de Dalkia. En 2003, l'entreprise mène une réflexion pour initialiser l'urbanisation de son système d'information. Plusieurs motivations conduisent cette démarche. La première raison est liée au besoin de la DSI de se réapproprier le système d'information jusqu'à présent externalisé. La démarche répond également au souhait de développer des projets informatiques internationaux en mutualisant les briques de développement. Enfin, il s'agit de garantir l'évolution et la cohérence de l'ensemble du système d'information dans le respect des objectifs métiers.

Cartographier pour mieux comprendre son métier

En 2006, Dalkia décide d'acquérir un logiciel de modélisation pour cartographier les processus et les métadonnées métier. "Jusqu'à présent nous avions confié la cartographie à un prestataire, mais ce dernier modélisait uniquement les interfaces entre applications et n'intégrait pas les règles de gestion associées. Cette représentation ne nous satisfaisait pas. Nous souhaitions rester le plus 'standard' possible et permettre la convergence des solutions en s'orientant vers une cartographie cible du groupe", précise Maryse Blanvillain (photo). L'objectif étant de disposer d'un référentiel unique à la fois pour la France et l'international, en donnant une visibilité complète du système d'information à chacun des collaborateurs et en leur permettant de "réutiliser ce qui existe".

Après une étude réalisée par le groupe Veolia sur les plates-formes de modélisation, c'est la solution Aris d'IDS Scheer qui est retenue pour la cartographie. Le métamodèle qui structure la cartographie de Dalkia s'appuie sur des processus synthétiques, des procédures détaillées et un référentiel de données. Un exemple ? La direction informatique de Dalkia a décidé de supprimer le parc d'AS 400. Ces derniers intègrent notamment les modules achats de combustibles stockables (fuel, charbon, etc.). "En cartographiant l'application, les chefs de projet disposent d'une vision globale sur les fonctions attendues et celles qui pourront remplacer au mieux l'application existante", ajoute la responsable.

Mutualisation des développements informatiques

Le périmètre de la cartographie de Dalkia intègre trois grands domaines : métier, fonctionnel et système d'information. Pour la partie métier, la cartographie consiste à établir les liens vers les processus métier du groupe. "Avec l'intégration de Dalkia au sein du groupe Veolia, il devenait nécessaire de bien comprendre notre métier. En ce sens la modélisation des processus permet d'établir un pont entre les différents métiers du groupe et l'informatique", précise la responsable. Cette approche assure à Dalkia la pérennité et la possibilité de réutilisation des modèles et des données dans une approche d'architecture de type SOA (software oriented architecture). Le domaine fonctionnel et organisationnel intègre de son côté les modes opératoires du contrôle interne, complétés par les éléments du système d'information. Le système d'information s'appuie désormais sur une carte des applications par grandes fonctions, en acceptant des variantes par pays, ainsi qu'une carte des interfaces applicatives.

Aujourd'hui, le projet monte en puissance avec une trentaine de processus et d'applications cartographiés. Il concerne une dizaine de chefs de projets. Avec l'expérience, la méthode s'ajuste et le niveau de description s'améliore. "La cartographie nous a permis de décrire de façon précise nos processus métiers et de permettre ainsi aux informaticiens, architectes et chefs de projets de vulgariser le métier de Dalkia, en utilisant un langage commun. En outre, en mettant un place un référentiel unique pour l'ensemble des filiales, nous avons mutualisé nos développements et pérennisé nos investissements. La cartographie sert désormais de support à tout nouveau projet et à toute demande d'évolution", conclut Maryse Blanvillain.

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages