Mercredi 13 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES, SUR LE TERRAIN

De plus en plus d'informaticiens au chômage

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 01/07/2009 - indexel.net
 

Le nombre d'informaticiens sans emploi progresse deux fois plus vite que dans les autres secteurs économiques. La rentrée risque d'être morose bien que la crise semble moins prononcée dans certains secteurs comme le logiciel.

 

Fin 2008, l'APEC ne prévoyait pas d'impact négatif à court terme sur l'emploi des informaticiens (notre article). Malheureusement, l'ampleur de la dépression économique se matérialise désormais clairement : 5 % des informaticiens étaient sans emploi en mai 2009 selon la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares).

Le nombre d'informaticiens sans emploi a cru de 3 % entre avril et mai 2009. C'est deux fois plus que pour les autres secteurs économiques, selon le ministère de l'Économie qui évalue la croissance du chômage à 1,5 % sur la même période. Au total, le nombre d'informaticiens sans emploi a progressé de 35,4 % en un an, atteignant le chiffre record de 24 100 personnes en mai dernier.

Alors que les SSII ont épuisé tous leurs amortisseurs sociaux - intercontrat, formation, congés, RTT, etc. - la Dares prévoit le pire pour septembre. D'une part, un contingent entier de jeunes diplômés va arriver sur le marché à la rentrée. Et les plans de licenciement qui risquent de se multiplier durant les vacances et en septembre-octobre ne sont toujours pas comptabilisés dans les statistiques.

Paradoxalement, le Syntec Informatique (qui représente les éditeurs de logiciels) indiquait récemment que son chiffre d'affaires allait plutôt stagner que baisser. Une bonne nouvelle, un peu inespérée pour la profession. Pour préserver une situation financière saine, les poids lourds du secteur négocient le droit au chômage partiel pour la profession. Mais les syndicats s'y opposent, mettant en avant que la purge qui se prépare est en partie décorrélée des fondamentaux économiques. La rentrée risque donc d'être agitée !


LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages