Jeudi 14 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MATERIELS, SUR LE TERRAIN

Décisionnel : adopter un ETL pour l'intégration de ses données

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Marie Varandat le 08/12/2004 - indexel.net
 

Pour gagner en efficacité et simplifier la maintenance de son système décisionnel, le quotidien Ouest France abandonne les développements spécifiques au profit de l'ETL DataStage d'Ascential.

 

Evolutions d'applications existantes, projets Web, mise en place d'une plate-forme de gestion de la relation client... les problématiques d'intégration de données se multiplient. Isolées et éparpillées dans le système existant, elles doivent être agrégées pour offrir une nouvelle vue métier par produit, client, etc. Deux types de produits remplissent aujourd'hui cette fonction : les ETL (Extraction, Transformation and Loading) et les EII (Enterprise Information Integration). Les premiers déplacent les données en mode asynchrone vers une nouvelle base fédératrice (généralement un datawarehouse), les seconds interrogent plusieurs sources en temps réel mais sans déplacer les données. Plus adaptés aux applications qui n'ont pas besoin de consolidation des données dans un modèle spécifique, les EII disposent en outre de mécanismes pour optimiser les requêtes multi-sources.

 

Gagner en efficacité et en coût de maintenance

 

Jusqu'en 2003, le quotidien Ouest France n'avait ni ETL ni EII. "Depuis six ans, nous consolidons des données au sein de datawarehouses à l'aide de développements spécifiques réalisés en interne, explique Alain Kerboul (photo), chef de projet chez Ouest France. Nous avons en fait attendu d'atteindre une masse critique pour que l'ETL soit une solution économique plus intéressante que le développement et la maintenance de nos développements". Emanant de l'ensemble des applications métier du système d'information, les données agrégées par Ouest France sont destinées à de nouvelles applications administratives, commerciales ou encore à des infocentres de production. Il y a environ deux ans, leur nombre a augmenté : la société est passé de trois bases consolidées (datawarehouse ou infocentre) à six auxquelles sont venus se rajouter dix datamarts (entrepôts de données consolidées de taille moins importante que les datawarehouses en raison de leur spécialisation métier). Critiques pour l'activité du quotidien, ces datamarts servent de socle à l'analyse des ventes, des clients, du chiffre d'affaires, etc.

 

Un impact sur les méthodes de travail

 

Début 2003, face à la montée en charge, Ouest France décide de mettre en place l'ETL DataStage d'Ascential. "Les besoins des utilisateurs évoluent sans arrêt et pour adapter les données, nous étions obligés de revenir sans arrêt sur des développements qui ne cessaient de grossir et de se complexifier. Avant, l'ETL n'avait pas de sens d'un point de vue économique. Aujourd'hui il nous permet de réaliser des économies significatives tout en simplifiant la maintenance : d'un seul regard sur l'interface graphique qui permet de modéliser les processus d'alimentation, on peut tout voir et intervenir directement alors qu'auparavant il fallait d'abord rechercher dans le code, ce qui n'est jamais très facile", précise Alain Kerboul.

 

La mise en oeuvre de l'ETL a également eu un impact sur les méthodes de travail au sein du quotidien. "DataStage a contribué à la normalisation des processus d'alimentation, nous obligeant dans une certaine mesure à remettre à plat nos méthodes de travail avec, pour résultat, des gains énormes en efficacité pour l'équipe en charge des infocentres", conclut le chef de projet.

 

L'infrastructure décisionnelle d'Ouest France en chiffres :

 

Environ 180 jobs en production (processus complet d'extraction, transformation et alimentation). Près de 500 jobs unitaires en développement. Bases de données cibles : moteurs SGBDR Sybase ASE 12.5, Sybase ASIQ et SQL Server.

Taille des datawarehouses :

Ressources humaines - paie, activités du personnel : 10 Go.

Chiffres de ventes : 18 Go.

Clients : 21 Go.

Facturation de la publicité : 9 Go.

Pages fabriquées : 1 Go.

Volumétrie du contenu rédactionnel (lignage) : 6 Go

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages