Vendredi 20 octobre 2017
NASDAQ : 6605.0669 19.1533   nasdaq0.29 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MATERIELS, SUR LE TERRAIN

Districhrono allège son parc informatique en externalisant

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Rodolphe Helderlé le 30/05/2006 - indexel.net
 

Chez Districhrono, des terminaux "client léger" font désormais office de postes de travail. Le transporteur a choisi de confier à une société extérieure la maintenance et l'évolution de son infrastructure. Décryptage du contrat.

 

Un système informatique 100 % disponible de 7 h à 20 h. C'est le principal engagement de la société de services Global SP, qui assure depuis deux ans la maintenance évolutive de toutes les applications de Districhrono, un transporteur qui affiche 33 postes de travail sur quatre sites. Depuis la mise en route de ce contrat d'externalisation, Districhrono n'a fait jouer qu'une seule fois la clause de pénalité qui s'active quand l'accès aux applications n'est pas rétabli dans les quatre heures. Un dysfonctionnement du partenaire télécom de Global SP parfaitement compris par le client.

 

"La confiance est d'autant plus indispensable que notre application de gestion métier, 100 % spécifique, se trouve externalisée alors qu'elle constitue la colonne vertébrale de notre activité. Global SP assure l'intégration des évolutions de notre application qui sont développées par le groupe GFI", rapporte Richard Rivaud, directeur général de Districhrono. Moyennant 7 000 euros par mois, Global SP assure la maintenance du réseau et de ses applicatifs métiers, les mises à jour, l'assistance aux utilisateurs, la gestion des licences bureautiques et la politique de gestion des accès à l'internet pour les collaborateurs habilités.

 

Une différence de taille par rapport à une fiche de paie

 

Pour Richard Rivaud (photo), le coût de ce contrat est parfaitement lisible. "C'est une différence de taille par rapport à une fiche de paie". Le cadre qui occupait seul le poste de responsable informatique avant l'externalisation est depuis devenu contrôleur de gestion. Sans externalisation, il n'aurait pas été question de faire table rase du parc micro pour passer sur des terminaux client léger Neoware. Les compétences internes n'étaient pas suffisantes. Le jeu en valait pourtant la peine puisque Districhrono a fait des économies en passant sur des terminaux à 500 euros l'unité. Le tout en simplifiant considérablement l'administration et la sécurisation du réseau grâce, notamment, à la disparition des disques durs.

 

C'est aussi ce client léger qui a facilité les accès au système informatique depuis l'extérieur. Les commerciaux travaillent désormais depuis leur domicile et le directeur administratif et financier a définitivement adopté le télétravail. Tous les mois, Global SP adresse un rapport d'activité à Districhrono. L'occasion de pointer les niveaux de consommation et les potentiels mauvais usages, notamment en matière de conservation des messages dans les boîtes aux lettres. "Une périodicité trimestrielle de ce reporting pourrait même nous suffire", déclare avec confiance Richard Rivaud. D'ici un an, le contrat arrivera à son terme. A priori, Districhrono gardera le cap de l'externalisation.

 

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages