Vendredi 23 juin 2017
NASDAQ : 6236.6851 2.7324   nasdaq0.04 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

SUR LE TERRAIN

Green IT : les huit gestes essentiels

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 10/11/2009 - indexel.net
 
GreenIT-les-gestes-essentiels

La rencontre entre l'informatique et le développement durable peut se traduire par une plus grande compétitivité pour l'entreprise. Encore faut-il faire les bons gestes. Suivez nos conseils.

 

L'informatique est la source de trois types de dégradation de l'environnement : les gaz à effet de serre (GES) tels que le CO2 généré lors de la fabrication du matériel qui participent au réchauffement climatique, les pollutions chimiques qui participent à l'écroulement de la biodiversité en dégradant les écosystèmes (faune, flore, eau, etc.), et les ponctions de matières premières qui épuisent les ressources naturelles non renouvelables. Ces dégradations interviennent à chaque étape du cycle de vie d'un matériel informatique : fabrication, commercialisation, utilisation et fin de vie. Voici huit gestes, écologiques et simples à mettre en œuvre, qui permettront à votre entreprise de réaliser des économies tout en préservant réellement la planète.

1. Utilisez le matériel le plus longtemps possible

françoise berthoudLa majorité des pollutions liées aux technologies de l'information et de la communication (TIC) ont lieu lors de la fabrication et du recyclage (eau, sol, air). "La mesure la plus efficace en termes d'impacts globaux consiste à prolonger au maximum l'utilisation du matériel", indique Françoise Berthoud (photo) qui pilote le groupe de réflexion Eco-Info au CNRS. En prolongeant la durée de vie des postes de travail de deux ou trois ans, les entreprises économisent le coût d'un renouvellement du parc informatique. "Si les postes de travail sont vraiment à bout de souffle, vous pouvez par exemple vous tourner vers les logiciels de virtualisation pour transformer vos vieux PC en clients légers", explique Laurent Alliod, co-fondateur de l'éditeur-intégrateur DotRiver qui s'appuie sur des logiciels libres pour transformer les vieux PC en terminaux légers.

2. Collectez et recyclez le vieux matériel

Benoît VarinLes entreprises doivent relever deux défis écologiques en même temps : limiter le réchauffement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et ralentir l'érosion de la biodiversité en évitant de polluer l'écosystème planétaire. "Diminuer fortement le volume de déchets toxiques non traités constitue une approche efficace pour limiter la pollution de l'écosystème", analyse Benoît Varin (photo), directeur de TIC ETHIC, un bureau d'étude en recyclage. La loi européenne (directive WEEE) et française (DEEE) impose depuis août 2005 la collecte et le retraitement des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE). L'entreprise doit s'occuper du matériel acquis avant août 2005.

Après cette date, c'est généralement le fournisseur qui se charge de la collecte et du retraitement des déchets électroniques. "Mais les détenteurs peuvent aussi faire appel au secteur de l'Économie Sociale et Solidaire pour reprendre les équipements pour une réutilisation sociale", précise Benoît Varin. Dans tous les cas, "assurez-vous de la traçabilité des déchets !" conseille Françoise Berthoud. Malgré la convention de Bâle qui interdit l'exportation de déchets toxiques, 50 à 60 % des DEEE seraient toujours exportés dans des pays émergents selon l'Electronic TakeBack Coalition.

3. Achetez du matériel d'occasion reconditionné

Lorsqu'un nouvel achat s'avère indispensable, on peut se tourner vers du matériel reconditionné (notre article : Achat de matériel informatique d'occasion, n'hésitez plus). Le marché est en pleine expansion ! L'économie financière est conséquente : 60 à 80 % moins cher que le prix du neuf ! Et le matériel informatique ou téléphonique professionnel est assez robuste pour fonctionner sans panne trois à quatre fois sa durée d'utilisation actuelle (trois ans). "L'achat d'un matériel d'occasion reconditionné évite de déclencher inutilement la fabrication d'un matériel neuf qui deviendra à son tour un déchet. Et cela donne un peu plus de temps à la filière du recyclage pour s'organiser", explique Frédéric Lohier, co-auteur du blog GreenIT.fr.

4. En cas d'achat de matériel neuf, préférez le matériel éco-conçu

Frédéric LohierÀ défaut, d'acheter un matériel d'occasion reconditionné, vous pouvez vous tourner vers du matériel neuf éco-conçu. Il contient généralement moins de substances toxiques, utilise des matières premières recyclées, est conçu pour être plus facilement recyclable, pour fonctionner plus longtemps, et, en fin de vie, pour être recyclé plus facilement. Certains éco-labels, EPEAT Gold notamment, permettent de pré-sélectionner un matériel plus respectueux de l'environnement. "Mais il n'est pas suffisant", met en garde Frédéric Lohier (photo). "Le dernier MacBook d'Apple est certifié EPEAT Gold alors que sa batterie est soudée. Résultat, vous devez retourner votre portable chez Apple pour qu'ils changent votre batterie à un coût prohibitif. Ce qui encourage les possesseurs de cet ordinateur à le remplacer plutôt que de prolonger son utilisation", explique-t-il.

Lire la suite de l'article

LIRE AUSSI
 
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages