Jeudi 19 octobre 2017
NASDAQ : 6624.22 0.56   nasdaq0.01 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES, SUR LE TERRAIN

Java coûte quatre fois plus cher à maintenir que Cobol

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 12/12/2011 - indexel.net
 
Java-coute-4x-plus-cher-a-maintenir-Cobol

La meilleure conception des logiciels écrits en langage compilé réduit leur dette technique. Alors que les langages modernes proposent une plus grande productivité initiale mais aussi un coût de maintenance accru.

 

Une récente étude de Cast Software, un éditeur spécialisé dans la qualité du code informatique, démonte les idées reçues sur les langages de programmation. Selon cet éditeur, les applications Java coûtent 4,3 fois plus cher à maintenir que les applications écrites en Cobol. Pour calculer le coût de cette dette technique, l'étude se base sur un échantillon de 745 applications (écrites essentiellement en Java EE, Cobol, C#, C, et C++) fournies par 160 entreprises.

L'étude a relevé 1 800 types différents d'erreurs sur un total de 365 millions de lignes de code analysées. La dette technique - maintenance des bogues, failles de sécurité et autres dysfonctionnement des logiciels - représente, en moyenne, trois minutes d'intervention d'un développeur, tous langages confondus. Cette moyenne cache de fortes disparités. Il faut ainsi plus de quatre minutes pour réparer une ligne de code Java contre seulement une minute pour du Cobol. Mieux : C et C++ nécessitent moins de temps de maintenance que Java et C#. Ces derniers sont pourtant supposés simplifier et fiabiliser le développement par rapport à leurs aïeux, grâce notamment, à leur machine virtuelle.

L'étude explique ce paradoxe par plusieurs facteurs. D'une part, les logiciels développés en Cobol sont souvent plus anciens et ont donc été « déminés » depuis plus longtemps que leurs homologues. D'autre part, les développeurs Cobol et C sont souvent plus âgés que les développeurs Java et C#. Ils possèdent donc une réelle expérience en conception, tant en termes d'architecture logicielle que d'algorithmes, qui se concrétise par des applications plus faciles à maintenir.

La course actuelle à la productivité finit par coûter cher aux entreprises : 500 milliards de dollars (373 milliards d'euros) en 2010 selon le cabinet d'analyses Gartner. Et ce coût devrait doubler dans les années à venir, notamment à cause d'un coût de création initiale des logiciels toujours plus bas. C'est notamment le cas de l'offshore. « Il y a beaucoup de soi-disant développeurs Java aujourd'hui. Mais ils n'ont pas de solide formation en informatique » constate Bill Curtis, responsable technique de Cast Software. Au final, le coût de maintenance accru compense largement le surcoût initial d'une bonne conception logicielle.

L'étude révèle également que les applications reposant sur un langage compilé (Cobol, C, C++) sont plus sûres que les applications reposant sur un langage interprété à la volée (Java EE, C#, etc.). Les failles de sécurité représentent 9 % des problèmes des applications écrites en C# contre seulement 4 % pour le langage C.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages