Mardi 12 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE, SUR LE TERRAIN

La mairie d'Albi opère elle-même son réseau en fibre optique

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 18/04/2007 - indexel.net
 
Cvd_mairie_albi

Contrairement à d'autres collectivités qui passent un contrat avec un opérateur, la mairie d'Albi gère elle-même un réseau très haut débit fédérant ses 68 bâtiments. Cette solution a été jugée plus rentable et finalement plus simple qu'il n'y paraissait.

 

"N'ayez pas peur de vous lancer dans le déploiement et l'exploitation d'un réseau basé sur la fibre optique", tel est le message que veut faire passer Jean-François Martel, directeur des systèmes d'information de la mairie d'Albi. Cette collectivité a en effet déployé, pour ses besoins internes, 59 kilomètres de fibres. L'opérateur e-Tera, société d'économie mixte, est certes dans la boucle mais son rôle se limite à la mise à disposition de la fibre noire du backbone. Avec l'aide de l'intégrateur Spie Communications, la mairie d'Albi a "allumé" cette fibre au moyen d'équipements réseaux d'origine Nortel. Il s'agit en l'occurrence de deux gros châssis Gigabit Ethernet, dix-neuf commutateurs Gigabit et une centaine de commutateurs 10/100 Mbits. En tirant quelques mètres de fibre supplémentaire, cette mairie a également raccordé le backbone à ses 68 bâtiments, dont l'ensemble des écoles qui profitent ainsi d'accès internet très haut débit. Le projet a été finalisé en octobre 2006 et depuis, la qualité de service est parfaite. En particulier, le trafic ne serait pas interrompu en cas de coupure physique car la fibre forme la plupart du temps des boucles.

Pourquoi ne pas être passé par un véritable opérateur de services dans le cadre d'un traditionnel contrat de type délégation de service public (DSP) ? Tout simplement parce que l'exploitation se révèle simple et peu coûteuse. "Le contrat de maintenance des équipements est de seulement 34 000 euros par an et deux agents suffisent pour superviser le réseau, créer des VLAN ou installer de nouvelles prises. Et encore, ils ne sont même pas alloués à plein temps à ces tâches", explique François Martel. A l'avenir, le recours à un opérateur pourrait toutefois être motivé par l'ouverture du réseau aux Albigeois et aux entreprises.

Un retour sur investissement de trois à cinq ans

Le coût du projet n'a pas dépassé deux millions d'euros dont 280 000 euros apportés par les fonds européens. "Le retour sur investissement est d'environ quatre ans et demi, par rapport à une démarque qui aurait consisté à relier chaque bâtiment avec une liaison SDSL à seulement 2 Mbit/s", précise Jean-François Martel. Il faut toutefois apporter un bémol. Dans ce genre de projet, le coût le plus important réside dans les travaux d'enfouissement des fourreaux dans lesquels passe la fibre. A Albi, ces coûts ont été faibles. "Durant les dix années passées, nous avons profité de toutes les opportunités, tels que projets eau ou réfection de voirie, pour faire passer presque gratuitement des fourreaux", précise François Martel (photo).

Grâce à un débit oscillant entre 10 Mbit/s et 1 Gbit/s selon les bâtiments et les étages, toutes les applications sont désormais accessibles à partir des quelque 500 PC que compte le parc informatique de la mairie d'Albi. Elles sont téléchargées vers les postes de travail dont le profil est banalisé, ce qui permet à chaque agent de se connecter de n'importe quel site. De plus, l'énorme réserve de bande passante permet d'envisager sereinement une migration vers la ToIP, actuellement en cours de réflexion. La suppression des contrats de maintenance des PBX et la réduction des abonnements télécoms pourraient alors faire descendre à trois ans le retour sur investissement du projet. Enfin, d'autres applications comme le contrôle d'accès aux bâtiments et le pilotage d'automates connectés aux lampadaires seront progressivement déployées ou étendues.

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages