Mercredi 13 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MATERIELS, SUR LE TERRAIN

Les critères pour choisir le PC portable qu'il vous faut

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Frédéric Bordage le 13/09/2006 - indexel.net
 

De l'UMPC au "transportable", la gamme des ordinateurs portables s'est considérablement élargie en quelques années. Face à une offre pléthorique, comment choisir sans se tromper la machine réellement adaptée à ses besoins ?

 

Il se vend désormais plus d'ordinateurs portables que de stations de bureau. Ce phénomène s'explique par une baisse conséquente des prix mais aussi par un taux de renouvellement important dans les entreprises qui, pour nombre de leurs collaborateurs, n'hésitent plus à échanger un PC de bureau fixe par un modèle portable. Récemment, un nouveau concept d'ordinateur portable est apparu : l'Ultra Mobile PC. Et la taille des écrans n'a cessé d'augmenter pour atteindre fréquemment 17 pouces. Des alternatives à base de mémoire flash (notre article) sont même apparues pour remplacer à terme les disques durs. Et, enfin accessibles financièrement au plus grand nombre, les PC portables partent à la conquête du grand public.

 

Il existe globalement quatre catégories de PC portables : les UMPC (Ultra Mobile PC) apparus en 2006, les ultra-portables, les PC portables traditionnels et les PC "transportables". Chaque catégorie possède ses avantages et ses inconvénients. Passage en revue des principaux paramètres à prendre en compte pour ne pas se tromper dans son choix.

 

UMPC : un compromis entre PC et PDA

 

Critères à prendre en compte : équipement de base et autonomie. Lancé par Microsoft, le concept d'UMPC est un compromis idéal entre un PDA léger et maniable et un PC portable plus encombrant, mais doté d'un clavier. Samsung (photo), Sony, Asus et Founder proposent déjà des modèles à la vente. Ils sont généralement équipés d'un processeur ULV (ultra low voltage), d'un écran de 7 pouces proposant une résolution de 800 x 600 pixels et d'une connectivité Wi-Fi. Sur ce type de matériel peu extensible, la complétude de l'équipement de base est un critère déterminant. Avec l'autonomie, c'est d'ailleurs le principal critère de différenciation des constructeurs : Sony propose un clavier, Samsung remplace le traditionnel disque dur par une mémoire flash, Asus et Founder intègrent un appareil photo, etc. Côté autonomie, les premiers modèles ne dépassent pas trois heures, malheureusement. Côté prix, les modèles évoluent de 1 400 à 3 000 euros, selon les options.

 

Quelques exemples :

Sony VGN-UX90PS, Samsung Q1 (photo), prototype d'Asus.

 

Ultra-portable : pour les grands voyageurs

 

Critères à prendre en compte : poids, encombrement et autonomie. Les ultra-portables jouent la carte du poids plume et de l'encombrement minimum. Dans bien des cas, ils permettent de se passer d'un PC de bureau, notamment grâce à l'arrivée sur le marché des processeurs bi-coeurs qui proposent un meilleur rapport performance/consommation électrique. Les ultra-portables proposent en général un écran de 12,1 à 13,3 pouces et dépassent rarement plus 1,5 kilo, batterie comprise. Bien que restreint, leur équipement est largement suffisant pour une utilisation professionnelle : Wi-Fi 802.11g, ports USB 2.0, graveur DVD (souvent externe), emplacement PCMCIA, sortie s-vidéo, etc. Ces portables sont souvent moins puissants que les PC de bureau - Centrino 1,5 GHz jusqu'à Core Duo 1,8 GHz ? et disque dur à 5400 tours/minute car la dissipation thermique du processeur et du disque dur est un vrai casse-tête dans un si petit volume. A noter : les ultra-portables ne sont pas adaptés à une activité de loisir (jeux, vidéo, etc.) car leur carte graphique est en générale assez limitée. Leur autonomie varie de trois à sept heures en utilisation bureautique traditionnelle. Cette mobilité se paie au prix fort : entre 1 500 et 3 000 euros selon les modèles. Notez que cela représente tout de même une baisse de plus de 1 000 euros par rapport aux prix de 2003.

 

Quelques exemples : Lenovo Thinkpad X60s, Asus U5F (photo), Sony Vaio TX, Dell Latitude X1.

 

PC portable : pour travailler entre le bureau et la maison

 

Critères à prendre en compte : puissance et équipement. Les ordinateurs portables traditionnels offrent le meilleur compromis entre puissance, autonomie, et portabilité. A puissance égale, ils sont moins chers et mieux équipés que les ultra-portables. Mais aussi 50 à 75 % plus lourds : de 2 à 2,7 kilos avec leur chargeur. Avec une taille d'écran comprise entre 14 et 15 pouces, un équipement réseau complet (Lan, Wi-Fi, modem), un combo lecteur / graveur de DVD, un disque dur rapide de plus de 60 Go et une carte vidéo performante (jusqu'à 256 Mo), ce sont les compagnons idéaux pour les cadres qui souhaitent abandonner leur poste fixe et transporter leur bureau partout avec eux. Cette gamme de portables est en outre de plus en plus souvent équipée de processeurs Core Duo cadencés entre 1,6 et 2,2 GHz.

 

Quelques exemples : Lenovo Thinkpad T60, Toshiba Tecra M5 (photo), Dell Latitude D620.

 

 

Transportables : un PC de bureau sans les fils

 

Apparus il y a moins de trois ans, les PC "transportables" visaient d'abord le marché grand public. Désormais, ils s'installent progressivement en entreprise. Ces PC sont lourds (3,5 à 4 kilos minimum) et encombrants (jusqu'à 20 pouces de diagonale !). Ce sont à peu près leurs seuls défauts. Leur puissance et la complétude de leurs équipements est quasiment identique aux ordinateurs de bureau : 3GHz, 64 à 128Mo sur la carte vidéo, écran de 15 et parfois 16 pouces, jusqu'à 4 port USB, Firewire, disque dur ATA/100, etc. Ils offrent le meilleur rapport puissance / prix / encombrement et vont sûrement faire un malheur dans les entreprises. Leur autonomie est importante sans être spectaculaire (quatre à cinq heures en moyenne). Les prix varient de 1 000 à 2 500 euros.

 

Quelques exemples : Dell Inspiron 9400, Toshiba Satellite P100,

IBM R60, Asus A6F, MSI Megabook L715 (photo).

 

Au delà de cette segmentation les portables haut de gamme se distinguent surtout par une meilleure autonomie, un meilleur équipement (trackpoint au lieu de touchpad par exemple), un poids inférieur et une plus grande solidité. Leur coque est en effet généralement constituée à partir d'un alliage de carbone plutôt que d'un plastique plus lourd et moins résistant.

 

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages