Jeudi 24 juillet 2014
NASDAQ : 4473.697 17.681   nasdaq0.4 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

SUR LE TERRAIN

6 000 utilisateurs Google Apps chez Malakoff Médéric

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 17/02/2010 - indexel.net
 
Malakoff-mederic-google-apps

Le groupe de retraite abandonne sa messagerie Exchange au profit de Google Apps. Fin 2010, Gmail sera généralisé aux 6 000 collaborateurs, incités à utiliser la suite bureautique en ligne de Google. Une première.

 

Spécialisé dans la retraite complémentaire et la protection des personnes, le groupe Malakoff Médéric a purement et simplement décidé de migrer ses 6 000 collaborateurs, d'une messagerie et d'une suite bureautique traditionnelle vers l'offre en mode SaaS, Google Apps (Gmail, Google Calendar et Google Docs).

Même si la transition sera progressive, elle n'en est pas moins spectaculaire puisqu'elle concerne quelque 200 serveurs de messagerie Exchange et serveurs de fichiers. "Les motivations ne sont pas économiques, même s'il se trouve que le projet aboutira à une réduction des coûts", explique Pol Evlard, directeur des projets et des systèmes d'information de Malakoff Médéric. Accessoirement, le stockage et le réseau seront en outre soulagés, puisque les documents resteront chez Google et les pièces jointes seront remplacées par de simples liens.

Des gains de productivité grâce aux fonctions de travail collaboratif

Pol EvlardLe véritable objectif du projet réside dans les gains de productivité générés par la dimension travail collaboratif de la plate-forme de Google. "En permettant de travailler à plusieurs sur un même document, elle nous évitera de gérer de multiples versions, une tâche à laquelle les utilisateurs consacrent aujourd'hui beaucoup de temps", donne en exemple Pol Evlard (photo).

De même, l'utilisation du Chat accélérera les échanges et réduira le nombre d'e-mails. Enfin, la gestion des données non structurées sera mieux assurée, grâce aux fonctions de recherche. "Nous avons étudié la mise en place d'une infrastructure de classement mais son ROI aurait été difficile. La solution Google représente en fin de compte une victoire du désordre sur l'ordre", commente Pol Evlard.

Une migration progressive, d'abord sur la base du volontariat

Un "proof of concept" a été réalisé en 2009. Et la migration a démarré il y a quelques semaines, dans un premier temps sur la base du volontariat. "En l'absence de retour d'expérience, nous parions sur une adoption naturelle d'utilisateurs qui découvriront les avantages de la solution", explique Pol Evlard. Pour les inciter, une vaste campagne de communication interne est menée depuis fin 2009. Résultat : près de 200 d'entre eux ont déjà franchi le pas.

En novembre prochain, l'ensemble des utilisateurs devra avoir basculé, en tout cas sur la messagerie Gmail. À cette date, les serveurs Exchange, largement amortis, ne seront plus maintenus et ne pourront être utilisés qu'en lecture seule pour accéder aux anciens messages. Un outil de migration permettra toutefois, à l'initiative des utilisateurs eux-mêmes, de migrer certains messages vers leurs boîtes Gmail.

Il en ira tout autrement pour les outils bureautiques. Compte tenu des fonctionnalités limitées de ceux de Google Apps, certains utilisateurs, très minoritaires, auront toujours besoin d'utiliser Excel, Word ou PowerPoint. Pour les autres, aucune migration obligatoire n'est prévue pour l'instant. L'accès aux serveurs de fichiers restera donc maintenue sans restriction. "D'ici 12 à 18 mois, nous regarderons le trafic et nous lancerons une réflexion sur l'opportunité ou non de les conserver", prévoit Pol Evlard.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages