Jeudi 14 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

SECURITE, SUR LE TERRAIN

Parier sur l'iSCSI pour optimiser la restauration de données

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Catherine Nohra China le 25/10/2006 - indexel.net
 

Face aux contraintes de volumétries croissantes et aux temps de sauvegarde trop longs, l'exploitant de transport orléanais Setao a fait le choix d'une architecture de stockage basée sur le protocole iSCSI. Une manière de pérenniser son réseau Gigabit Ethernet.

 

Dans le passé, le département informatique de la Setao travaillait avec des dispositifs de sauvegarde DLT-8000 qui posaient des problèmes au niveau des fenêtres de sauvegarde. "Très rapidement, nous avons décidé de passer à une solution de sauvegarde sur disques sur des NAS type Snap Appliance 18000 la nuit,  puis  en journée, de  faire un backup des fichiers sur des librairies Scalar 100 avec du DLT-8000", explique Olivier Parcollet, directeur informatique de la Setao. Une alternative qui permet, certes, de passer d'une fenêtre de sauvegarde de 48 heures pour les plus gros serveurs à une fenêtre de 9 heures, mais qui pose néanmoins toujours des problèmes lorsqu'il s'agit d'effectuer des restaurations de données. "Une seule personne devait s'attacher pendant tout une journée à gérer ces restaurations. Nous avions beaucoup de mal à satisfaire les demandes de nos utilisateurs, les obligeant ainsi dans la mesure du possible, à conserver plusieurs versions de leurs fichiers", se rappelle le directeur informatique.

Archiver dix jours de surveillance vidéo

Cette solution en mode "mécano" ne permet donc pas de répondre aux attentes de la direction informatique en termes d'augmentation exponentielle de la volumétrie de données et d'une fenêtre de sauvegarde trop réduite. "Nous sauvegardons différents types de données, issues de nos 30 serveurs administratifs et de nos 20 serveurs de production très critiques (applicatifs métiers liés à la gestion des bus et des tramways tels que la gestion des postes de redressements 16 000 Volts. Soit un total de 6 To de volumétrie de données à gérer", explique Olivier Parcollet. Dans le cadre de son activité d'exploitant de transport, la Setao, à la demande du ministère de l'Intérieur, va bientôt être obligée de procéder dans les bus à l'enregistrement et à l'archivage des vidéos de surveillance pendant une durée de dix jours, en vue d'éventuelles consultations par les officiers de police. "Ces vidéos vont représenter dans les mois à venir des volumes de données importants, dix fois plus que ce que nous gérons actuellement et qui n'auraient pas pu être supportés par notre ancienne architecture de sauvegarde en DLT-8000".

En 2004, la Setao décide de s'orienter vers une librairie Quantum PX 720 LTO-3 en architecture iSCSI. "Scasicomp s'est totalement détaché du lot d'intégrateurs que j'avais pu rencontrer à l'époque de par son approche métier et sa volonté à répondre concrètement à notre problématique de sauvegarde. Ce dernier a procédé à l'analyse de notre existant, établit un véritable état de lieux de notre environnement de sauvegarde, tant en termes de volumétrie que de contraintes de restauration", commente le directeur informatique. Une robotique qui remporte les faveurs de la direction informatique pour plusieurs raisons : un excellent rapport qualité prix, des accès aux bandes plus rapides qu'avec le S-DLT et des atouts indéniables d'évolutivité liés à la technologie LTO 3 et au protocole iSCSI.

Des restaurations de données en quatre minutes

"Seul Quantum nous permettait de franchir le pas de l'iSCSI, ce qui n'était pas le cas des autres fabricants de robotique", explique Olivier Parcollet (photo). Mais pourquoi choisir l'iSCSI et non le Fiber Channel ? "Le Fiber Channel nous obligeait à rebâtir un réseau à côté de notre réseau Gigabit Ethernet qui fonctionne parfaitement. Ce qui impliquait  des coûts de mise en oeuvre et de fonctionnement loin d'être négligeables". Début 2006, Scasicomp prend en charge l'installation de la robotique. La bascule vers le nouvel environnement de sauvegarde s'est réalisée du jour au lendemain très facilement.

Exit le S-DLT et les traditionnelles sauvegardes sur disques. "Notre nouvel environnement de sauvegarde nous offre en mode iSCSI, des débits moyens de 120 Mo/s/lecteur à un coût intéressant. Nous sommes capables de sauvegarder 360 Go de données /heure, ce qui représente la capacité de la plupart de nos serveurs principaux. Nous pouvons aussi restaurer notre plus gros serveur de fichier en 3h30", ajoute Olivier Parcollet. Les gains apportés par la librairie Quantum se jouent aussi sur les opérations de restauration. "Dernièrement, nous avons pu restaurer le  dossier de la première ligne de tramway en quatre minutes, alors qu'avant, il aurait fallu près d'une demi-journée pour réaliser cette opération".

Cerise sur le gâteau, la Setao a pu bénéficier des avantages de cette architecture de sauvegarde iSCSI en préservant son réseau Gigabit Ethernet existant. Et faire ainsi l'économie d'investissement tant en matériel qu'en administration de réseau induits par le Fiber Channel. Ce choix de solution de sauvegarde a également permis à l'exploitant d'affiner et de finaliser son plan de reprise d'activité. "En moins de 50 minutes, nous sommes désormais capables de remettre n'importe quel serveur de production en route". De même, en cas de perte totale des salles informatiques principales, la direction informatique est capable de redémarrer n'importe quelle machine à distance, en moins d'une heure, tout en restaurant les données sur le NAS à partir de la librairie qui est à proximité.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages