Mardi 12 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

SUR LE TERRAIN

Rétrospective de l’année IT 2012

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Antoine Robin le 02/01/2013 - indexel.net
 
Retrospective-annee-it2012

Cloud computing, BYOD, HTML5, Windows 8, emploi, sécurité… Retour sur les tendances marquantes des douze derniers mois pour vous aider à anticiper 2013.

 

Après le BYOD, le BYOA

Les directions informatiques sont totalement dépassées par le mouvement de consumérisation qui touche l'informatique. C'est notamment le cas du phénomène Bring your own device (voire notre dossier BYOD). Alors que plus d'un tiers des entreprises interdisent le BYOD, ce phénomène touche déjà deux salariés français sur trois. La seule solution pour sécuriser efficacement les données et les applications tout en contenant le coût d'administration est la virtualisation. En attendant, les utilisateurs ayant toujours un coup d'avance sur les DSI, ils passent à l'utilisation d'applications personnelles à des fins professionnelles. Sept entreprises sur dix seraient déjà touchées par le phénomène BYOA (Bring your own application).

Des puces ARM partout

Après avoir été cantonnés aux téléphones portables, les processeurs ARM sont désormais partout : des smartphones aux serveurs (notamment grâce à l'émergence des architectures dites de physicalisation) en passant par les ordinateurs de bureau et les portables.

Sécurité : le cauchemar des mobiles personnels

Après des années de ligne Maginot, les systèmes d'information des entreprises se sont ouverts sous la pression de forces multiples : réseaux sociaux, SaaS, BYOD, HTML5, essor des connexions 3G, etc. Les terminaux mobiles connectés offrent une brèche géante pour les pirates. A cause de leur mauvaise gestion des mots de passe, à leur insu, les collaborateurs de l'entreprise sont complices des attaques informatiques et des vols de données. Les utilisateurs sous-estiment les risques de fuites de données depuis leur smartphone qu'ils considèrent à tort comme un simple téléphone. Ils sont 17 % à stocker leurs mots de passe dans leur smartphone.

Le cloud computing peine à convaincre les entreprises

Alors que les services aux internautes reposent presque exclusivement sur des nuages informatiques depuis des années, les entreprises sont toujours réticentes à y stocker leurs données et y exécuter leurs traitements informatiques. Si les cloud privés se développent, les nuages publics font toujours peur. Le cloud public ne fait pas recette, tant au niveau des grandes entreprises que des PME. Au point que les Français vont sponsoriser des nuages « made in France » avec leurs impôts pour rassurer les entreprises ! Une démarche qui fait débat, même si les analystes prévoient 14 millions d'emplois à l'échelle planétaire.

Langages : HTML 5 et Objective-C en tête

Depuis le rachat de Sun par Oracle, la plate-forme Java est en nette perte de vitesse face à Objective-C sur plate-forme mobile et C# sur les ordinateurs traditionnels. Et les 75 % de parts de marché d'Android n'y changeront rien. Sur les mobiles, les développeurs s'intéressent presque exclusivement à iOS et HTML5. Il faut dire que le standard HTML 5 est enfin finalisé. Et le développement d'applications mobiles sous Android (Java) ne rapporte rien comparé à la plate-forme d'Apple. Pour mettre fin à cette cacophonie, tous les grands acteurs de l'informatique promettent des plates-formes MEAP (Mobile Enterprise Application Platform) censées résoudre les problèmes clés du développement multi-OS, de l'intégration avec l'existant au BYOD. Trop beau pour être vrai !

Windows 8 ne séduit pas

C'est un euphémisme. Alors que Windows XP représente toujours près de 40 % du parc installé, le système d'exploitation n'est plus supporté par Microsoft. La faute à Windows 7 et Windows 8 que l'éditeur compte bien imposer à ses clients, bon gré, mal gré.

L'emploi en berne, sauf pour les jeunes développeurs open source 

Sur le front de l'emploi, malgré quelques faux positifs, les mauvaises nouvelles se sont accumulées tout au long de l'année.  Les jeunes s'en sont mieux sortis que leurs aïeux. Tout comme les développeurs et les spécialistes de l'open source. Les prévisions de croissance nulle (pour ne pas dire de stagflation) n'augurent rien de bon pour 2013.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages