Mardi 12 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS, SUR LE TERRAIN

Vinci Energies consolide 300 serveurs de messagerie

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Annie Lichtner le 21/01/2009 - indexel.net
 
Maitre.d.ouvrage.sur.un.chantier.illustrant.projet.d.unification.de.messagerie

Avec 800 entreprises et 32 000 collaborateurs, Vinci Energies décide d’unifier sa messagerie. Un vaste projet qui comprend la consolidation de 300 serveurs et la migration de 15 000 boîtes aux lettres.

 

Vinci Energies réalise plus de quatre milliards d'euros de chiffre d'affaires dont près de 30 % hors de France. Le groupe intervient dans les infrastructures (réseaux d'énergie, éclairage urbain, transport), l'industrie (génie électrique, automatismes, génie thermique et maintenance), le tertiaire (génie climatique, protection incendie, gestion technique de bâtiments et maintenance) et les télécommunications. "Notre activité repose sur 800 entreprises. Des PME d'une quarantaine de personnes en moyenne qui sont fédérées en réseau et fortement ancrées dans leurs marchés", précise Jean-Christophe Damez-Fontaine, directeur des systèmes d'information. Comme toutes les entreprises qui se développent grâce à une forte croissance externe, Vinci Energies doit faire face à une problématique de taille : homogénéiser son système d'information et sa messagerie. Le parc informatique comprend 300 serveurs de messagerie locaux, 15 000 postes utilisateurs répartis dans une vingtaine de pays et intègre des environnements hétérogènes en Open Source et sous Windows.

Consolider et harmoniser la messagerie pour fluidifier la communication

Les entreprises qui s'apprêtent à migrer vers un nouveau système de messagerie cherchent, pour la plupart, à consolider leurs sites et serveurs afin de réduire le coût total de possession (TCO). Vinci Energies ne fait pas exception à la règle. "Chacune de nos entreprises disposait de son propre système de messagerie. Il y avait une hétérogénéité des clients de messagerie utilisés (Client Notes, Outlook, Outlook Express, Thunderbird)", résume Nicolas Bogo, responsable des infrastructures de messagerie. Si au départ le projet de consolidation était vu sous l'angle français, très vite, la direction des systèmes d'information a souhaité en faire un projet international. Juillet 2006, la direction des systèmes d'information lance un appel d'offres. Trois systèmes sont mis en concurrence. Microsoft Exchange Server 2007 est retenu.

Miser sur la facilité d'adoption

"Trois critères ont guidé notre choix. Le premier est lié à l'ergonomie intrinsèque de Microsoft Office Outlook 2007 avec une acceptation quasi-immédiate auprès des utilisateurs habitués à utiliser la suite Office. Le deuxième provient de la richesse fonctionnelle du couple Microsoft Exchange - Office Communications Server qui nous a permis d'aborder ce chantier significatif sous un angle différent du simple remplacement d'un service existant. Le dernier est plus pragmatique. La croissance externe est un enjeu majeur pour le groupe et la grande majorité des sociétés qui nous rejoignent utilise la plate-forme Exchange. Progresser dans cette voie nous garantit, à terme, une intégration plus fluide de ces nouvelles sociétés" , explique Jean-Christophe Damez-Fontaine (photo). La mise en œuvre de cette solution a été confiée à la société Exakis, spécialisée dans le conseil et l'intégration de solutions et des services de communication d'entreprise.

Opter pour une architecture centralisée

La première phase du projet a consisté à mettre en place toute l'infrastructure, à savoir : une architecture centralisée capable d'accueillir 10 000 utilisateurs avec un espace de stockage redondant. Au total : trois serveurs en cluster sont dédiés à la gestion des boîtes aux lettres, deux autres serveurs pour l'annuaire Active Directory et deux baies SAN liées aux boîtes aux lettres des utilisateurs. Par ailleurs, pour fluidifier la communication entre pays, Vinci Energies s'est doté d'Office Communications Server 2007 (MOCS). Cette solution de communication en temps réel permet la gestion de la présence des collaborateurs avec un serveur dédié et deux autres serveurs pour la communication des terminaux de type PDA (Personal Digital Assistant) dont les boîtes aux lettres sont hébergées sur les serveurs Exchange 2007.

Lire la suite de l'article

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages