Jeudi 23 mars 2017
NASDAQ : 5817.69 3.95   nasdaq0.07 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES, SUR LE TERRAIN

VMware Forum 2013 : un éditeur plein d’appétit

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Serge Jovanovic le 13/06/2013 - indexel.net
 
VMware_Forum_2013

Les ambitions de VMware dans la virtualisation, le cloud computing et la mobilité ont été au coeur de la grand-messe de l’éditeur la semaine dernière à Paris. Quatre clients français ont été récompensés à cette occasion.

 

Lors du VMware Forum 2013 qui a eu lieu le 6 juin dernier au Carrousel du Louvre à Paris devant un parterre de 2 000 clients et 45 partenaires, les dirigeants de l'éditeur de logiciels de virtualisation ont présenté leur stratégie, déclinée autour de trois axes : la virtualisation des centres de données, afin de les rendre « plus agiles » et favoriser le partage de ressources (offre Software Defined DataCenter) ; le cloud hybride « pour réduire la fracture entre la DSI et les métiers » (avec l'offre d'IaaS vCloud Hybrid Service) ; la mobilité « désormais réclamée par tous les salariés » (gamme Horizon Suite avec les produits Mirage, View et Workspace).

Un marché potentiel de 50 milliards de dollars

Pat Gelsinger (CEO) et Hervé Uzan (DG France) n'ont pas manqué d'égrener les chiffres, révélateurs de l'ambition décomplexée du spécialiste en virtualisation qui s'enorgueillit de plus de 500 000 clients dans le monde, dont près de 25 000 en France gérés par la filiale hexagonale qui regroupe 175 personnes sur huit sites.

Pat-Gelsinger-CEO-VMware« La virtualisation a fait économiser à nos clients plus de dix milliards d'euros en 2012 » a estimé Pat Gelsinger (photo) qui a par ailleurs identifié un marché potentiel de 50 milliards de dollars de chiffres d'affaires pour l'entreprise qu'il dirige depuis septembre dernier. La manne serait constituée de plus de six milliards de dollars en virtualisation de serveurs (l'activité « traditionnelle » de VMware), 28 milliards de dollars en virtualisation de data centers et 14 milliards en virtualisation des postes de travail. Mais gageons que la concurrence ne sera pas en reste et que VMware trouvera sur son chemin Amazon sur le segment du cloud hybride, Microsoft sur la virtualisation des datacenters et Citrix sur le poste de travail virtuel (VDI).

Coliposte, GDF Suez, Amadeus... des clients à la fête

Les clients français de VMware ont bien entendu été associés à cette grande fête de la virtualisation.

Coliposte
a été récompensée dans la catégorie virtualisation d'applications critiques, en l'occurrence l'ERP SAP Finance utilisé par plus de 500 personnes. Le projet basé sur VMware Vsphere 5.0 a permis à l'équipe informatique, avec l'aide de son infogérant Oxya, de mettre en place un plan de reprise d'activité et de faire des économies. « En un an, nous sommes passés de 12 à 60 serveurs virtuels tout en réduisant le coût de la solution » s'est félicité David Bizien, le DSI Finance de Coliposte.

Amadeus, spécialiste des réservations aériennes et du tourisme, a quant à lui été distingué pour son cloud privé basé sur vCloud Suite Enterprise. Les équipes internes mettent dorénavant à disposition des 16 000 développeurs de l'entreprise des machines virtuelles quasiment en temps réel contre plusieurs semaines auparavant. « On devrait gagner une dizaine de jours par an en temps d'administration », a précisé Martijn Moraal, manager systèmes et infrastructures.

GDF Suez pour sa part s'est lancé dans un programme de virtualisation de 120 000 postes de travail pour faciliter le déploiement des applications et apporter de nouveaux services aux utilisateurs qu'ils soient sédentaires ou mobiles. La solution repose sur la gamme Vmware Horizon qui couvre l'ensemble des usages au sein du groupe. « Ce choix technologique associé à un intégrateur unique nous permet d'accéder à des services ‘cloud ready' en interne et de disposer d'un service de bout en bout » a commenté Jean-Paul Amoros, directeur infrastructures groupe.

Enfin, la start up Numergy, créée en septembre dernier, est un opérateur de cloud public dont la plate-forme d'exploitation est basée sur les outils Vsphere et Vmotion. « Nos engagements de service sont de 99,99 % ce qui représente moins de 52 minutes d'arrêt par an. Il nous fallait une plate-forme ouverte, interopérable et parfaitement sécurisée » a résumé Patrick Debus-Pesquet, le directeur technique.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages